L'Usine Energie

Tout ce que l’acquisition du GNL d’Anadarko au Mozambique apporte à Total… et à ses actionnaires

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Bonne nouvelle Total a annoncé le 30 septembre avoir finalisé l’acquisition de la participation d’Anadarko dans Mozambique LNG, pour 3,9 milliards de dollars. Un gros coup.

Ce que l’acquisition du GNL d’Anadarko au Mozambique apporte à Total
Total vient de boucler l'acquisition de 26,5% de Mozambique GNL pour 3,9 milliards de dollars.
© RomainPa - FlickR - C.C.

C’est fait. Total a annoncé le 30 septembre avoir bouclé l’acquisition à Occidental des 26,5% que détenait Anadarko dans le projet Mozambique LNG, pour un montant de 3,9 milliards de dollars.

Pour la major française c’est un très gros coup dans sa stratégie de développement de l’activité Gaz naturel liquéfié (GNL).

Même s’il reste encore pour Total à mettre en œuvre le projet d’usine Mozambique LNG, le premier pour ce pays. Il comprend le développement des champs Golfinho et Atum situés dans l’Offshore Area 1 et la construction de deux trains de liquéfaction d'une capacité totale de 12,9 millions de tonnes par an (Mt/a).

12,9 millions de tonnes  de GNL en plus par an

Prise le 18 juin 2019, la décision finale d'investissement de Mozambique LNG prévoit un démarrage du projet en 2024. Un investissement peu risqué. Près de 90 % de la production de Mozambique LNG serait d’ores et déjà commercialisée dans le cadre de contrats à long terme à destination de clients en Asie et en Europe, explique Total dans un communiqué. Une partie du reste est destinée au marché intérieur du Mozambique.

Un cash-flow positif dès 2020

Pour Total, qui annonce un portefeuille global de près de 40 Mt/an de GNL en 2020 et 10% de part de marché, ce projet est une bonne affaire.  Mieux  "le projet d'acquisition des actifs africains d'Anadarko n'aura aucun effet négatif sur la politique de retour aux actionnaires ; je dirais même au contraire puisque cette acquisition dégagera un cash-flow net positif dès 2020, même pour un prix du baril inférieur à 50 dollars", avait expliqué Patrick Pouyanné lors de l'assemblée générale des actionnaires le 29 mai dernier.

Plus de dividendes

Chose promise chose due. Lors de la présentation de la stratégie du groupe à New York le  24 septembre, le PDG de Total a annoncé avoir décidé d’accélérer la croissance du dividende pour les années à venir et s'être donné comme orientation une augmentation du dividende de 5% à 6% par an au lieu de 3% par an comme annoncé précédemment.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte