Tours forme des pharmaciens pour l'industrieDes enseignements entendent remédier à l'inadéquation des études aux besoins des entreprises.

Partager

Tours forme des pharmaciens pour l'industrie

Des enseignements entendent remédier à l'inadéquation des études aux besoins des entreprises.

Véritable diplôme universitaire en alternance, le cursus "industriel" de la faculté de pharmacie de Tours a été officialisé par la signature en janvier d'une convention tripartite mariant université, école de commerce et entreprises. Il permet aux étudiants en pharmacie de choisir la filière industrielle en bénéficiant d'un enseignement musclé qui n'allonge pas la durée de leurs études. Mise en place par Pierre Nivière, professeur de galénique à la faculté de pharmacie de Tours, cette formation est une première en France et a échappé par miracle aux tergiversations des ministères. Car le cursus traditionnel de pharmacie ne correspond ni aux attentes des industriels du secteur ni aux aspirations des étudiants, quand bien même il existe une option industrie dès la quatrième année. Nombreux sont en effet les pharmaciens diplômés désireux d'entrer dans l'industrie qui s'orientent vers un troisième cycle d'école de commerce au terme de leurs six années d'études. "Celui qui suit uniquement l'option industrie risque de ne pas se faire recruter par les entreprises", confirme Pierre Nivière. Il a donc monté une fusée à trois étages. Premier étage: la filière "Sup Med", que les étudiants intègrent en deuxième année en suivant des cours de gestion, finances, langues, communication à l'Ecole supérieure de commerce de Tours. Cent quatre-vingts heures de cours par an pendant trois années qui débouchent sur un diplôme de l'ESC Tours. Deuxième étage: une formation technologique, qui se fait dans l'entreprise. Les sociétés du Grepic (Groupement régional des établissements pharmaceutiques industriels du Centre) ont détaché un de leurs cadres pour donner aux jeunes un enseignement "au pied des machines". En cinquième et sixième années, les étudiants peuvent opter pour huit modules de quarante heures sous forme d'enseignement à 80% dans l'entreprise, le reste se faisant en séminaires. Sur seize postulants, six seulement sont sélectionnés chaque année par un jury, composé d'un industriel et d'un universitaire. "Les Sup Med emportent souvent le morceau", avoue Pierre Nivière. Ainsi, des étudiants de la faculté de pharmacie de Tours peuvent prétendre à l'obtention de trois diplômes pour la même durée d'études que leurs camarades! Si le ministère de la Santé est favorable à ces programmes, il semble que l'Education nationale n'ait pas compris toutes ces subtilités. Ce qui ne déplaît pas à Pierre Nivière, qui "aimerait bien qu'on vienne de Bordeaux ou de Paris faire des études à Tours". Car l'objectif poursuivi par ce Professeur Tournesol est ambitieux: que Tours devienne la première faculté de pharmacie industrielle de France. En projet: faire intervenir les acteurs du ministère de la Santé selon le même concept pour créer un diplôme universitaire d'affaires technico-réglementaires. Et, pourquoi pas, réfléchir à un cursus en génie industriel avec l'association d'une grande école d'ingénieurs.

Sophie Peters Van Deinse



LES CONDITIONS D' ACCÈS

Formation: concours d'entrée en faculté de pharmacie à l'issue de la première année. Sur 350étudiants, 70 poursuivent en deuxième année. Ceux qui ont validé leur première année peuvent déposer leur candidature à Sup Med.

Sélection: sur entretien de motivation. Idem pour la sélection d'entrée au diplôme universitaire de pharmacie industrielle en cinquième et sixième années.

Durée du cursus: trois ans pour Sup Med, deux ans pour le diplôme universitaire, au cours des six années de pharmacie.

Promotions: entre 10 et 18 pour Sup Med, 6 pour le diplôme universitaire.

Prix de la formation: 5000 francs par an pour Sup Med, gratuit pour la formation universitaire.

USINE NOUVELLE - N°2447 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS