Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Tourisme de l'espace : et si Jeff Bezos grillait la politesse à Richard Branson ?

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Vidéo Les milliardaires de la tech et des médias se livrent une bataille sur un nouveau terrain : celui du tourisme de l'espace. Jusqu'ici plutôt discret, Jeff Bezos, patron d'Amazon, pourrait prendre de vitesse ses concurrents avec sa société Blue Origin, qui prévoit le premier vol de sa fusée "New Shepard" cette année.

Tourisme de l'espace : et si Jeff Bezos grillait la politesse à Richard Branson ? © Blue Origin

Alors que le programme Virgin Galactic est en suspens, suite au crash mortel d'octobre 2014, l'un de ses challengers, Blue Origin, vient de franchir une étape cruciale de son développement. La société fondée par Jeff Bezos, patron d'Amazon, annonce que son moteur de fusée à hydrogène BE-3 vient d'être déclaré bon pour le service, après 450 tests. Ce moteur propulsera  le système suborbital New Shepard, dont le premier vol pourrait avoir lieu dès cette année.

 

 

premier vol cette année

Comme Space X, Blue Origin cherche à mettre au point un engin réutilisable et capable d'atterrir verticalement. La fusée New Shepard serait capable d'emmener trois passagers à 100 kilomètres au dessus de la Terre. Les lancements s'effectueront depuis la base de la société, à Van Horn, dans le Texas.

Les tests doivent débuter "bientôt", a déclaré le président de Blue Origin Ron Emerson lors d'une conférence téléphonique. La dizaine de premiers vols devrait s'effectuer sans pilote.

Virgin Galactic doit relancer les tests de son SpaceShipTwo dans les prochains mois. XCOR Aerospace, Boeing et SpaceX travaillent aussi à des systèmes de vols suborbitaux. Blue Origin, comme ses concurrents, espère réutiliser des éléments de sa fusée suborbitale sur d'autres engins. La société travaille d'ailleurs une quatrième version de son moteur, le BE-4, avec l'United Launch Alliance (qui compte dans ses rangs Lockheed Martin et Boeing) pour mettre au point un système de propulsion orbitale.

En vidéo : le premier test du moteur BE-3

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle