Toulouse accueille le premier robot humanoïde implanté hors Japon

Partager

Le laboratoire toulousain Laas-CNRS (Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes) vient de présenter officiellement le HRP-2, un robot humaoïde arrivé tout droit du Japon. Sur les 14 HRP-2 conçus et développés au Japon par l'Institut national de la science et des technologies industrielles avancées (AIST), c'est le premier à sortir de l'archipel nippon.

Ce robot est hébergé au sein du laboratoire franco-japonais JRL (Joint Robotics Laboratory), créé l'an dernier par le CNRS et l'AIST et qui dispose d'une implantation toulousaine, sur le site du Laas-CNRS.
L'acquisition d'HRP-2 a été effectué pour 400 000 euros, financés à 75% par le CNRS, à 15% par le Laas-CNRS et pour 10% par le biais d'une souscription organisée par le Club des affiliés du Laas-CNRS et à laquelle 5 membres du Club ont répondu (Airbus France, Alcatel Alenia Space, Giat Industries, Freescale semiconducteurs France et Silogic).

Ce robot humanoïde offre au laboratoire toulousain une nouvelle plate-forme technologique pour tester et valider des logiciels de plus en plus sophistiqués, dans trois grands axes de recherche : la maîtrise de la complexité, le développement de l'autonomie des robots et l'interaction avec l'homme. « Cette plate-forme se veut largement ouverte à la communauté scientifique nationale » a insisté Malik Ghallab, directeur du Laas-CNRS.

D'ores et déjà, 14 projets de recherche, issus d'une dizaine de laboratoires français, de Paris, Caen, Nantes, Poitiers, Lyon, Grenoble et Montpellier, sont engagés autour d'HRP-2. Ils concernent la locomotion bipède, la planification et le contrôle de mouvement pour systèmes anthropomorphes, l'interaction physique et la manipulation ou encore la prise de décision et l'interaction avec l'homme.

De notre correspondante en Midi-Pyrénées, Marina Angel

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS