Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Total visé par des actions coordonnées de Greenpeace à Paris et à Anvers

Aurélie M'Bida , , , ,

Publié le , mis à jour le 27/03/2017 À 11H44

Le groupe pétrolier et gazier français a été frappé par une nouvelle opération coup de poing des militants de Greenpeace en début de matinée ce lundi 27 mars. 3 000 litres de mélasse ont été déversés devant le siège de Total à La Défense pour protester contre un projet pétrolier au large du Brésil. Au même moment, Greenpeace Belgium a manifesté devant les locaux anversois de l'entreprise.

Total visé par des actions coordonnées de Greenpeace à Paris et à Anvers © Greenpeace

Rapide, impromptue et démonstrative. Une nouvelle fois l'Organisation non-gouvernementale Greenpeace a mené une opération symbolique aux qualificatifs qui la caractérisent. Ce lundi matin, c'est le groupe français Total qui en a fait les frais. Pour protester contre le projet du géant pétrolier de forer au large des côtes brésiliennes, des militants de Greenpeace France ont déversé 3 000 litres de mélasse et déployé une banderole "Total menace officielle du récif de l'Amazone", devant le siège de la compagnie. Après intervention des forces de l'ordre, l'opération s'est achevée vers 11 heures.

 

Voulant imiter visuellement la survenue d'une marée noire, l'organisation a dénoncé précisément le projet du consortium dont font partie Total et le britannique BP, et situé dans le bassin Foz do Amazonas, au large du Brésil. "Or, ils ne peuvent plus ignorer l’existence et maintenant la richesse de cet écosystème qu’est le récif de l’Amazone. Le puit le plus proche du récif se trouve à seulement 28 km. Et il appartient à Total", se révolte Greenpeace dans son communiqué. Le projet d'exploration concerné devrait démarrer cette année, dès obtention des licences gouvernementales brésiliennes par Total, indique l'organisation.

 

 

Opération simultanée en Belgique

La préservation du patrimoine naturel de la planète est certes le cheval de bataille de l'ONG, néanmoins dans le cadre de cette opération, Greenpeace entend pointer du doigt le positionnement de Total. "En 2014, Total présente sa nouvelle signature, son nouveau credo : 'Commetted to better energy' ('Engagés pour de meilleures énergies'). Comprendre : produire moins, produire mieux. Un positionnement plutôt dissonant pour une supermajor de l’industrie pétrolière… Sauf que ces belles paroles ne valent rien si Total poursuit ses ambitions au large du Brésil", a-t-elle souligné.

Au même moment, lundi matin, le porte-parole de Greenpeace en Belgique, Joris Thijs, a indiqué la mise en place d'une opération similaire au niveau des installations anversoises de Total. Le projet de forage au large de l'Amazonie est également pointé du doigt.

 

 

Au cours de cette action menée dans la plus grande raffinerie de notre pays, les activistes, parmi lesquels la directrice de Greenpeace International, rapporte l'ONG, ont escaladé un grand réservoir de pétrole, une torchère et une cheminée haute de 90 mètres pour y déployer une banderole. Sur le réservoir, ils ont également déployé une oeuvre d’art spécialement créée par le célèbre artiste de rue Bonom pour l’occasion - avant de la souiller de “pétrole” dans le but d’illustrer le sort réservé au récif de l’Amazone dans le cas d’une marée noire, précise le communiqué de la division belge.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle