Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Total veut vendre pour 1,5 milliard de dollars d'actifs en mer du Nord

, , ,

Publié le , mis à jour le 09/07/2018 À 14H49

Le groupe pétrolier français Total a lancé la vente de plusieurs participations dans des gisements pétroliers et gaziers en mer du Nord. Le produit cumulé de ces cessions pourrait atteindre 1,28 milliard d'euros.

Total veut vendre pour 1,5 milliard de dollars d'actifs en mer du Nord
Total a lancé le processus de vente d'un tiers de sa participation dans le gisement gazier Laggan Tormore et d'autres actifs gaziers et pétroliers en mer du Nord, des cessions dont le montant pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars (1,28 milliard d'euros). /Photo prise le 16 mai 2018/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

LONDRES (Reuters) - Total a lancé le processus de vente d'un tiers de sa participation dans le gisement gazier Laggan Tormore et d'autres actifs gaziers et pétroliers dans le secteur britannique de la mer du Nord, des cessions dont le montant pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars (1,28 milliard d'euros), ont déclaré quatre sources industrielles et bancaires. La vente portera aussi sur des gisements de moindre ampleur rachetés à l'occasion de la reprise l'an dernier des activités de l'armateur danois A.P. Moeller-Maersk, ont ajouté les sources. Ces gisements sont ceux de Golden Eagle, dont Total détient 32%, Dumbarton (30%), Bruce (43%) et Keith (25%). Bank of America Merrill Lynch supervisera la vente de 20% de Laggan Tormore, dont Total conservera 40%. La banque d'investissement Lambert Energy assurera le suivi de la vente des autres participations.

Des cessions compliquées par les sanctions contre l'Iran

Le gisement Laggan Tormore est en activité depuis février 2016 et sa production peut atteindre 90.000 barils équivalent pétrole par jour (bepj). Pour les gisements Bruce et Keith, les modalités de cession risquent d'être plus compliquées. Serica Energy a conclu l'an dernier le rachat à BP de parts dans Bruce, Keith et dans le gisement limitrophe Rhum. Il sollicite de la part du gouvernement américain une exemption lui permettant d'exploiter Rhum, dont la compagnie pétrolière publique iranienne détient la moitié des parts. Sans cette exemption, il faudra fermer le gisement, ce qui réduira fortement la valeur de Bruce et Keith, ont expliqué les sources. Total et Lambert Energy se sont abstenus de tout commentaire. Bank of America Merrill Lynch n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

Les pétroliers implantés de longue date en mer du Nord tendent à céder leurs parts dans les gisements les plus anciens et dont la production diminue, des actifs qui intéressent de nouveaux entrants, à la structure plus légère et qui pensent qu'ils en tireront plus de valeur que leurs prédécesseurs. Chevron a ainsi dit la semaine dernière qu'il se préparait à vendre ses gisements de la zone centrale de la mer du Nord, tandis que Royal Dutch Shell et BP se sont désengagés de plusieurs gisements ces dernières années.

par Ron Bousso et Clara Denina (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • TOTAL E&P à COURBEVOIE (92400)
  • TOTAL E&P à COURBEVOIE (92400)

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus