L'Usine Energie

Total veut augmenter sa production et diminuer ses investissements

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Le groupe pétrolier présente ses objectifs lors d'une journée investisseurs à Londres ce 23 septembre. Il table sur une hausse continue de sa production d'ici 2017 et maintient sa stratégie de rapprochement de ses activités de chimie et de raffinage.

Total veut augmenter sa production et diminuer ses investissements © D.R. - Total

Après trois années d'investissements record, boostées par le haut niveau des cours du pétrole, Total décélère. Le groupe pétrolier français annonce ce 23 septembre, à l'occasion d'une journée investisseurs à Londres, que le niveau de ses investissements va baisser à partir de 2014, pour atteindre 24 à 25 milliards de dollars fin 2017 contre 28 à 29 milliards de dollars cette année. Total va tout de même poursuivre ses efforts d'exploration pétrolière et gazière avec le forage de quinze puits à forts enjeux d'ici fin 2014.

production en hausse

Cette baisse des investissements s'accompagnera d'une hausse de la production. Total table sur une production de 2,6 millions de barils par jour en 2015 et 3 millions en 2017 contre 2,3 millions cette année. Des objectifs ambitieux rendus possibles par la mise en service de nouveaux sites de production, comme celui de Kachagan au Kazakhstan.

La réorganisation des activités chimie et raffinage se poursuit

Total estime par ailleurs que le rapprochement de ses activités de raffinage et de pétrochimie commence à porter ses fruits. "Leur rentabilité se rapproche de l'objectif des 13% fixé en 2015" indique l'entreprise. Le groupe va continuer d'adapter ses activités au déclin de la demande en Europe, après les fermetures de la raffinerie de Dunkerque en 2010 et la réorganisation du site de Carling. "Il est évident pour nous que la demande liée à la consommation (de produits pétroliers) décline, commente Patrick de la Chevardière, le directeur financier du groupe, cité par l'AFP. Nous avons fermé notre raffinerie de Dunkerque, et nous allons fermer le vapocraqueur (principale unité, NDLR) de Carling et adapter le site, c'est un processus continu d'adaptation de notre base industrielle à la demande". D'autres mesures de réorganisation des sites européens pourraient suivre.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

25/09/2013 - 09h50 -

A propos de pétrole, rappelons la situation "de fond", et évolution prix du baril sur une période assez longue : http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique Quant à Total, contrairement au titre de cet article, ça n'est pas la production de pétrole qui augmente, mais de tonnes équivalent pétrole (tep), et c'est n fait la prod de gaz qui augmente, pour le pétrole, production de Total toujours en baisse et depuis longtemps (2005 par là ).
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte