Total sommé par Bagdad de renoncer à forer au Kurdistan irakien

Le groupe pétrolier français a récemment acquis des positions dans deux permis d'exploration au Kurdistan irakien, une région autonome depuis longtemps en conflit avec Bagdad sur le pétrole.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Total sommé par Bagdad de renoncer à forer au Kurdistan irakien

Le 1er août dernier, l'Irak avait déjà menacé le groupe Total d'annuler son contrat avec le site pétrolier d'Helfaya, dans le sud-est du pays, s'il ne renonçait pas à ses positions au Kurdistan.

Mais la tension entre Bagdad et le géant pétrolier français s'est accentué ce week-end avec un ultimatum : soit Total rompt ses liens avec les explorateurs pétroliers du Kurdistan, soit il vend ses parts dans un champ pétrolier majeur dans le sud de l'Irak, rapporte l'AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le vice-Premier ministre irakien chargé de l'Energie, Hussein al-Chahristani, a également affirmé à l'AFP que Bagdad pourrait offrir aux compagnies pétrolières étrangères des contrats plus lucratifs.

"Pour clore cette affaire, il a été demandé (à Total) de se retirer du champ pétrolier de Helfaya en lui donnant la possibilité de vendre sa part à d'autres sociétés, ou bien de rompre son contrat avec le Kurdistan", a ainsi expliqué le vice-Premier ministre à l'AFP.

"Total a annoncé qu'il avait signé des contrats au Kurdistan et à cause de cela, le ministère du Pétrole lui a dit qu'il enfreignait la loi irakienne", a souligné M. Chahristani. "S'il met fin à son contrat avec le Kurdistan, il peut exploiter le champ d'Halfaya", a-t-il ajouté.

Le 31 juillet dernier, le groupe Total avait annoncé dans un communiqué avoir finalisé un accord stipulant sa prise d'une participation de 35 % dans deux permis d'exploration au Kurdistan irakien, auprès de la compagnie américaine Marathon Oil.

En juin, le gouvernement irakien avait pourtant prévenu les compagnies françaises que tout contrat avec Bagdad serait annulé si elles signaient d'autres contrats avec des autorités locales ou régionales.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS