L'Usine Energie

Total signe un projet de coentreprise avec le cubain CubaPetroleo

, ,

Publié le , mis à jour le 12/05/2015 À 17H10

[Actualisé] Total a démenti ce mardi 12 mai la signature d'un accord d'exploration pétrolière en mer à Cuba, comme l'avait annoncé la télévision cubaine et confirmé un membre de la délégation française en marge de la visite de François Hollande sur l'île. Le groupe pétrolier français annonce avoir signé un pré-contrat portant sur la création d'une coentreprise avec le cubain CubaPetroleo.

Total signe un projet de coentreprise avec le cubain CubaPetroleo
Total a formellement démenti la signature d'un accord d'exploration pétrolière en mer à Cuba, comme l'avait annoncé la télévision cubaine et confirmé un membre de la délégation française en marge de la visite de François Hollande sur l'île. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

[ACTUALISATION Mardi 12/05/2015, 17 heures] : Le géant pétrolier français Total a signé avec le monopole cubain CubaPetroleo (Cupet) un pré-accord portant sur la création d'une coentreprise "dans les bitumes" - un dérivé du pétrole utilisé notamment dans la construction de routes, dans l'industrie et le bâtiment, a annoncé mardi un porte-parole du groupe. Elle ne concerne en aucun cas l'exploration pétrolière en mer, a spécifié le porte-parole. 

"Total dément formellement la signature d'un accord d'exploration pétrolière en mer à Cuba", a déclaré un porte-parole du groupe pétrolier à Reuters. La télévision cubaine avait annoncé lundi un accord entre le groupe français et le monopole CubaPetroleo (Cupet) et l'information avait été confirmée par un membre de la délégation française.

Depuis plus de dix ans, Cuba assure que sa zone économique exclusive au large de la côte nord-ouest de l'île abrite plus de 20 milliards de barils de réserves de pétrole. La semaine dernière, le pays a publié de nouvelles données qui confirmeraient selon lui la présence de milliards de barils de pétrole dans ces eaux du golfe du Mexique.

L'institut américain d'études géologiques (USGS) estime quant à lui que la région abrite 5 à 7 milliards de barils. Cuba espère que la découverte de pétrole en mer pourrait réduire sa dépendance vis-à-vis de certains pays comme le Venezuela. Selon le co-directeur de CubaPetroleo, Roberto Suarez Sotolongo, le groupe public vénézuélien PDVSA ainsi que l'entreprise publique russe Zaroubejneft détiennent toujours des droits d'exploration pétrolière à Cuba.

Avec Reuters (Michel Rose, édité par Sophie Louet)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte