Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Total signe un accord avec Occidental pour acquérir les actifs africains d’Anadarko

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Total se positionne pour les actifs africains d'Anadarko. Le 5 mai, le pétrolier français a annoncé avec Occidental un accord à 8,8 milliards de dollars en vue d'acquérir plus de 3 milliards de barils de ressources. L'opération est encore sous condition. Occidental doit en effet gagner sa bataille contre Chevron pour acquérir Anadarko.

Total signe un accord avec Occidental pour acquérir les actifs africains d’Anadarko
Total se positionne pour les actifs africains d'Anadarko. Photo by Mike Goldwater"
© Mike Goldwater / Anadarko

Dimanche 5 mai, Total a annoncé la signature d’un accord avec Occidental en vue d’acquérir des actifs d’Anadarko en Afrique. L’accord sous condition et engageant porte sur un montant de 8,8 milliards de dollars (environ 7,9 milliards d’euros) pour des actifs en Afrique du Sud, en Algérie, au Ghana et au Mozambique. Il est conditionné par le succès de l’offre en cours d’Occidental pour le rachat d’Anadarko. La compagnie pétrolière américaine se dispute en effet l’acquisition d’Anadarko avec son compatriote Chevron.

Plus de 3 milliards de barils de ressources

“L’ensemble de ces actifs représente environ 1,2 milliards de barils de réserves prouvées et probables, dont 70% de gaz, ainsi que 2 milliards de barils de ressources long terme de gaz naturel au Mozambique”, indique Total.

Selon le pétrolier français, la finalisation de l’opération avec Occidental pourrait avoir lieu en 2020. “Nous pourrions ainsi tirer parti de notre expertise dans le GNL en opérant un projet majeur au Mozambique et dans l’offshore profond au Ghana et nous deviendrions opérateurs d’actifs pétroliers majeurs en Algérie dans lesquels nous sommes déjà partenaires”, a commenté Patrick Pouyanné, PDG du groupe Total.

Offensive de Total dans le GNL

Selon l’entreprise, l’acquisition génèrerait un cash-flow net positif dès 2020 et plus de 1 milliard de dollars par an de cash-flow net à partir de 2025, après le démarrage de Mozambique LNG.

Pour Nicholas Browne, directeur de la recherche chez le cabinet d'analyse Wood Mackenzie, l'opération traduit bien l'offensive de Total dans le gaz naturel liquéfié. "Total aura maintenant une position confortable de deuxième entreprise pétrolière internationale vendeuse de GNL après Shell et de quatrième vendeur mondial de GNL après Qatargas, Shell et Petronas", indique-t-il dans une note.

"Sortir tous les deux gagnants"

Reste à savoir si Occidental va gagner son bras de fer contre Chevron en vue d’acquérir Anadarko. L’accord annoncé avec Total risque de jouer en faveur du premier. “Cette transaction permettrait à Total et à Occidental de sortir tous les deux gagnants, estime Patrick Pouyanné. Total accèderait à plus de 3 milliards de barils de ressources et Occidental renforcerait son bilan suite à l’acquisition d’Anadarko en revendant immédiatement les actifs à l’international d’Anadarko.”

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle