Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Total sera candidat à l'exploitation de barrages hydroélectriques français

Simon Chodorge ,

Publié le , mis à jour le 28/08/2018 À 11H55

L'ouverture à la concurrence des barrages français intéresse Total. Dans une interview à Capital du 27 août, le PDG du groupe pétrolier annonce qu'il sera candidat au renouvellement des concessions des barrages hydroélectriques en France. Des infrastructures majoritairement opérées par EDF aujourd'hui.

Total sera candidat à l'exploitation de barrages hydroélectriques français
L'éventuelle ouverture à la concurrence des barrages français intéresse Total.

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a révélé que le groupe pétrolier et gazier français allait s'intéresser à l'exploitation de barrages hydroélectriques français. "Nous serons candidats au renouvellement des concessions des barrages hydroélectriques en France", a déclaré le dirigeant dans une interview au magazine Capital publiée lundi 27 août. Le groupe pétrolier, qui s'est renforcé dans la distribution de gaz et les renouvelables en France, pourrait ainsi venir concurrencer EDF, premier exploitant du parc hydroélectrique français.

L'ouverture à la concurrence de ces concessions est un sujet récurrent dans le secteur. À ce jour, les grands barrages sont possédés par l'État et exploités en grande majorité par Engie et EDF, qui opère à lui tout seul 80% de la puissance hydroélectrique installée.

En 2010, une série d'appels d'offres pour dix barrages représentant 20% de la puissance hydroélectrique française, conformément à des directives européennes, ne s'est jamais concrétisée. En 2015, la Commission européenne a mis en demeure la France en accusant le pays de conforter cette position dominante d'EDF. Enfin en février, le gouvernement s'est montré favorable à l'ouverture des concessions hydroélectriques à la concurrence.

"Total a vocation à investir dans le bas carbone"

Total a déjà mené des opérations pour développer des projets dans l'hydraulique. En avril, le groupe a racheté Direct Energie qui chapeaute Quadran, producteur d'électricité renouvelable et exploitant de petits barrages.

"Total a vocation à investir dans le bas carbone et à devenir producteur d’électricité, avec le gaz et avec les renouvelables comme le solaire, l’éolien et l’hydroélectrique", explique Patrick Pouyanné. "L’économie mondiale s’électrifie notamment en raison du digital et de l’enjeu climatique. Si bien que cette énergie qui ne pèse que 20% de l’énergie mondiale aujourd’hui pourrait monter à 40% dans vingt ans."

 

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle