Total se sépare de ses réseaux de transport de gaz au Royaume-Uni

Le groupe pétrolier a conclu un accord avec North Sea Midstream Partners pour céder ses parts dans les gazoducs de Fuka et Sirge situés dans la mer du Nord. La transaction de 585 millions de livres sterling (près de 800 millions d’euros) inclura également le terminal gazier de Saint-Fergus en Ecosse.

Partager

Total vient de finaliser la vente de ses parts du gazoduc Fuka et du terminal Saint-Fergus, qu’il détient à 100%, ainsi que ses parts du gazoduc Sirge détenu à 67%, trois infrastructures situées en mer du Nord. North Sea Midstream Partners reprendra les parts du groupe français pour un montant de 585 millions d’euros, soit près de 800 millions d’euros. Selon Patrick de la Chevardière, le directeur financier de Total, "la vente de ces actifs de transport de gaz illustre une nouvelle fois la stratégie de gestion dynamique du portefeuille de Total et le potentiel de valeur que recèlent les actifs d’infrastructure".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Cette cession au profit d’une entité spécialisée dans les actifs de transport au Royaume-Uni permet de créer de la valeur, tout en s’assurant de l’avenir durable de ces installations", précise Patrick de la Chevardière. North Sea Midstream Partners est une filiale d’ArcLight Capital Partners, une société spécialisée dans les actifs d’infrastructures liées à l’énergie. Cette acquisition est toutefois soumise à l’approbation des autorités.

Plus gros producteur au Royaume-Uni d’ici fin 2015

Total reste très présent dans la production de pétrole et de gaz au Royaume-Uni. Le groupe exploite principalement les zones d’Alwyn/Dunbar et d’Elgin/Franklin. Cette dernière est en cours de valorisation. Le projet West Franklin, entré en phase 2 en janvier, permettra d’extraire 40 000 barils équivalents pétrole supplémentaires par jour.

Total compte également débuter prochainement le projet Laggan-Tormore. L’exploitation de ce troisième pôle d’extraction devrait fournir jusqu’à 90 000 barils équivalents pétrole. D’ici la fin de l’année, le groupe pétrolier devrait devenir le plus gros producteur de pétrole et de gaz du Royaume-Uni.

Pierre Monnier

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS