Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Total se pose en pionnier de la raffinerie 4.0… pour mieux séduire les talents

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Total ouvre en partenariat avec Tata Consultancy Services (TCS) un centre d’innovation digitale en Inde. Premier chantier, le développement de la raffinerie 4.0.

Total se pose en pionnier de la raffinerie 4.0… pour mieux séduire les talents
L'enjeu de la raffinerie 4.0 est d'augmenter la production de sites de transformation du pétrole (ici la raffinerie de Total en Normandie à Gonfreville)
© D.R.

Total est un champion du big data. Mais qui le sait ? Pour le faire savoir, le groupe français, qui a entamé une vaste transformation numérique en 2015, tente une nouvelle approche. Fini les développements 100 % internes, Total s’ouvre à la co-conception. Le pétrolier annonce un partenariat de trois ans avec Tata Consultancy Services (TCS) comportant la création d’un centre d’innovation

digitale en Inde, à Pune (Etat du Maharashtra). Là, une petite équipe formée d’experts de Total et de TCS va travailler sur le concept de raffinerie 4.0, avant de s’attaquer à un autre sujet, celui de la relation client, qui devient un enjeu de taille pour un Total qui s’est lancé dans la fourniture de gaz et d’électricité.

Mais l’équipe ne va pas travailler seule dans son coin. "On a choisi TCS pour ses compétences, son expérience dans l’internet des objets, mais aussi pour sa méthodologie de développement agile, qui permet d’embarquer à bord d’un projet toutes les personnes concernées, où qu’elles soient dans l’entreprise", explique Sylvain Comiti, directeur du projet Raffinerie 4.0 chez Total. L’équipe raffinerie 4.0 a déjà démarré, mais le centre ne sera officiellement inauguré qu’à la fin de l’année.

Aller vite

Il s’agit en effet d’aller vite, pour augmenter la compétitivité industrielle des raffineries du groupe, en les truffant encore plus de capteurs, pour anticiper les problèmes et réduire les arrêts. Il s’agit aussi de prendre une longueur d’avance sur les concurrents et d’acquérir vite de nouvelles compétences dans l’industrie 4.0.

Total entend également séduire les talents du numérique, explique Marie-Noëlle Semeria, la nouvelle directrice R&D du groupe. "On a aussi signé un partenariat avec Google sur l’imagerie sismique. L’enjeu est de faire reconnaître Total comme un acteur à part entière sur l’innovation digitale, tout en mettant en avant sa dimension internationale." Pas sûr que cela suffise à séduire les trop rares data scientists disponibles sur le marché. Mais au moins Total aura essayé.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle