Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Total s'apprêterait à vendre ses parts dans le terminal gazier de Fos-sur-Mer

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vu sur le web Total continue d'élaguer son portefeuille d'actifs, y compris en France. Le groupe pétrolier s'apprêterait à céder ses parts dans le terminal gazier Fosmax et le dépôt de produits pétroliers DPF de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), a-t-il été révélé le 2 octobre.

Total s'apprêterait à vendre ses parts dans le terminal gazier de Fos-sur-Mer
Opéré par Engie, le terminal gazier Fosmax est détenu à 70% par une filiale d’Engie.
© Jean-Christophe Barla

Total poursuit son plan de cessions et le portefeuille français du groupe pétrolier n’est pas épargné. L’entreprise s’apprêterait à céder ses participations dans deux actifs industriels à For-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) : le terminal d’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) Fosmax et le dépôt de produits pétroliers DPF (Dépôts Pétroliers de Fos). Révélée mercredi 2 octobre par Les Échos, l’opération pourrait rapporter entre 250 et 450 millions d’euros.

Fosmax, l'un des principaux terminaux européens

Opéré par Engie, le terminal gazier Fosmax est détenu à 70% par une filiale d’Engie. Avec une superficie de 80 hectares, le site peut stocker 330 000 mètres cube de GNL et regazéifier 8,25 milliards de mètres cube par an. Fosmax fait partie des terminaux européens les plus importants et accueille les livraisons de nombreux pays : Algérie, Angola, Egypte, Norvège, Pérou, Qatar… Alors qu’il détient 27,5% de l’installation, Total chercherait à vendre l’ensemble de sa part, valorisée à environ 250 millions d’euros selon des sources des Echos.

Les Dépôts Pétroliers de Fos représentent quant à eux une capacité de stockage de 860 000 mètres cube. L’entreprise expédie 8 millions de mètres cubes de produits pétroliers raffinés chaque année vers le Sud de la France, la Suisse et la Méditerranée. La participation précise de Total n’est pas connue mais il serait le premier actionnaire aux côtés d’Auchan, BP, Carrefour, E.Leclerc, ENI ou encore Intermarché. La valeur totale du dépôt est estimée à 200 millions d’euros par le quotidien économique.

Plan de cessions de 5 milliards de dollars

Si elles sont confirmées, ces cessions de Total arriveraient après la vente du terminal méthanier de Dunkerque (Nord) en 2018 et celle de sa participation dans les pipelines français Trapil en août. Elles s’inscrivent plus largement dans un plan de vente d’actifs de 5 milliards de dollars révélé en juillet par le PDG Patrick Pouyanné. L’objectif est notamment de financer l’achat des actifs africains d’Anadarko tout juste finalisé.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/10/2019 - 17h36 -

Il y a certainement de grandes manœuvres derrière cette cession mais on peut dire aussi que ça "sent le gaz" à Fos sur Mer et devant tous les cas sanitaires qui se profilent il est peut-être plus prudent de se faire oublier.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle