L'Usine Energie

Total s'allie à Statoil et Shell dans le plus grand projet potentiel de stockage de CO2 au monde

, , ,

Publié le , mis à jour le 02/10/2017 À 15H54

Le groupe pétrolier norvégien Statoil, l'anglo-néerlandais Shell et le français Total ont annoncé avoir signé lundi 2 octobre un accord de partenariat pour développer un projet de stockage du CO2 sur le plateau continental norvégien.

Total s'allie à Statoil et Shell dans le plus grand projet potentiel de stockage de CO2 au monde
La compagnie norvégienne Statoil, Shell et Total ont annoncé avoir signé lundi un accord de partenariat pour développer un projet de stockage du CO2 sur le plateau continental norvégien.
© D.R.

C'est un projet d'ampleur que viennent de signer les trois des plus grands opérateurs d'hydrocarbures en Europe. Total s'allie avec le pétrolier local Statoil et à Shell dans ce qui sera "potentiellement" le premier site de stockage mondial à recevoir du CO2 provenant de source industrielle de plusieurs pays, indique un communiqué commun diffusé lundi 2 octobre par les sociétés. Localisé sur le plateau continental norvégien, le projet s’inscrit dans le cadre des initiatives prises par les autorités norvégiennes pour développer à l’échelle industrielle le captage-stockage de C02 (CCS) dans le pays, soulignent les trois groupes pétroliers.

En juin dernier, Gassnova a attribué à Statoil le contrat portant sur la première phase du projet. Aujourd’hui, Norske Shell et Total E&P Norge rejoignent, en tant que partenaires à parts égales, le projet opéré par Statoil.

1,5 million de tonnes de CO2 stockés par an

La première phase de ce projet de stockage de CO2 vise une capacité d'environ 1,5 million de tonnes par an. Le projet sera conçu pour accueillir des volumes supplémentaires de CO2 dans l’optique de stimuler le développement de nouveaux projets industriels de captage de CO2 en Norvège et en Europe, mais aussi ailleurs dans le monde. "Statoil est convaincu que sans capter et stocker le CO2, on ne peut espérer atteindre l’objectif pour le climat défini par l’Accord de Paris. Il est indispensable de déployer massivement des projets de CCS et, pour accélérer leur développement, la collaboration et le partage de connaissances sont essentiels. Nous sommes heureux d’avoir Shell et Total comme partenaires : leur expérience et leurs capacités vont renforcer ce projet, déclare Irene

Rummelhoff, vice-présidente exécutive de Statoil chargée des nouvelles solutions énergétiques. Ce solide partenariat nous donne les moyens de mener à bien ce projet unique en son genre."
 
Lutte contre le changement climatique
Ce projet prévoit le stockage du CO2 capté sur des sites industriels situés à l’est de la Norvège. Celui-ci sera transporté à partir des points de captage par navire jusqu'à un terminal de réception sur la côte ouest de la Norvège. Il sera ensuite déchargé et transféré dans stockages intermédiaires, avant d’être acheminé par pipeline jusqu’aux puits d'injection sous-marins situés à l’est du gisement Troll en Mer du Nord norvégienne. Trois sites sont susceptibles d’accueillir le terminal de réception mais pour l'heure aucun choix définitif sera arrêté avant la fin de l'année.
Le projet, soutenu par Gassnova et par d'autres acteurs étatiques, a pour objectif de favoriser l’indispensable développement du CCS, afin que la Norvège et l’Union européenne puissent atteindre leurs objectifs de lutte à long terme contre le changement climatique. Cette collaboration servira de socle à un nouveau partenariat pour les phases de construction et d’exploitation.
 

Aurélie M'Bida (avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte