L'Usine Energie

Total s'accroche en Iran

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Total s'accroche en Iran © Hamed Malekpour
Le ciel s’assombrit pour Total en Iran, où il a été la première major à revenir dès la levée des sanctions. Le groupe pétrolier souhaite poursuivre son projet d’exploitation de South Pars, un investissement de 2 milliards de dollars, et conserver son rôle d’opérateur sur le plus grand gisement gazier au monde. Son PDG, Patrick Pouyanné, est prêt pour cela à négocier une dérogation avec Washington, qui prépare une sortie de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. L’Europe, quant à elle, peine à parler d’une seule voix. La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne envisagent de nouvelles sanctions pour prouver leur fermeté et convaincre les États-Unis de rester dans l’accord. Donald Trump, très critique sur cet accord, se prononcera en mai. En novembre, l’Iran avait[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte