Total prévoit un manque à gagner de 12 milliards de dollars dû à la crise pétrolière

PARIS (Reuters) - Total estime qu'il devra compenser globalement avec son plan d'actions un manque à gagner d'au moins 12 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros) dû à la crise pétrolière, a déclaré vendredi son PDG, Patrick Pouyanné.
Total prévoit un manque à gagner de 12 milliards de dollars dû à la crise pétrolière
Total estime qu'il devra compenser globalement avec son plan d'action un manque à gagner d'au moins 12 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros) lié à la crise pétrolière, a déclaré vendredi son PDG, Patrick Pouyanné (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

Le groupe pétrolier a revu à la hausse son programme d'économies début mai après avoir enregistré un chute de ses résultats au premier trimestre 2020, marqué par l'effondrement de la demande et des prix lié au coronavirus.

"C'est globalement 12 milliards de dollars, a minima, que nous estimons devoir combler (...) par notre plan d'actions", a dit Patrick Pouyanné lors de l'assemblée générale des actionnaires de Total, qui se tenait à huis clos.

Affecté par l'effondrement de la demande lié à la propagation du nouveau coronavirus, qui est venu s'ajouter à une crise d'offre, le prix du pétrole à fortement chuté au mois de mars et s'établit aujourd'hui autour de 30 à 35 dollars par baril, très en deçà des 60 dollars que Total avait pris comme hypothèse dans ses perspectives 2020.

"A quel rythme la demande d'énergie va-t-elle repartir ? L'aspiration aux transports va revenir mais (...) pour le reste de l'économie, cela va prendre plus de temps", a souligné Patrick Pouyanné.

"On sait bien que le deuxième trimestre va être très mauvais, c'est même le pic de la crise pour nous tous. Donc je vous le garantis, les résultats ne seront pas bons au deuxième trimestre. Par contre, j'espère que le troisième trimestre va voir (une) sortie de la crise, et donc pour moi le rendez-vous pour donner plus de perspectives est plutôt septembre-octobre qu'immédiatement."

Le PDG de Total a dans le même temps réaffirmé que le groupe avait la capacité de maintenir son dividende à un niveau stable cette année, après avoir suspendu sa politique de croissance de 5 à 6% par an annoncée en septembre, ainsi que ses rachats d'actions.

"PAS DE MESSAGE NÉGATIF" SUR LE DIVIDENDE

"Total sait à la fois financer ses programmes d'investissements (...) et verser son dividende, en le maintenant, au-dessus de 35-40 dollars du baril. Si on était dans un nouveau monde où tout d'un coup le pétrole s'établissait durablement à 25 dollars, il faudrait qu'on en reparle tous ensemble, mais enfin on n'en est pas là, donc il n'y a pas de message négatif", a-t-il dit.

Total estime que sa production devrait s'établir à environ 2,95 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2020, soit une réduction d'au moins 5% par rapport à ses prévisions de début d'année, en raison notamment des quotas décidés par "l'Opep+".

Dans l'aval, le groupe a souligné que les ventes étaient depuis la mi-mars en moyenne 50% inférieures à la normale, avec des incertitudes sur les perspectives de reprise.

Total anticipe ainsi pour 2020 un niveau d'utilisation de son outil de raffinage mondial d'environ 70%, contre 84% en 2019, tandis que les ventes de son pôle "marketing et services" devraient progressivement retrouver un niveau proche de la normale.

L'assemblée générale des actionnaires de Total a par ailleurs rejeté vendredi à 83,20% une résolution, déposée par un ensemble d'investisseurs détenant environ 1,37% du capital du groupe, l'appelant à modifier ses statuts pour s'engager davantage dans la lutte contre le changement climatique.

Le conseil d'administration de Total n'avait pas donné son agrément à cette résolution, en faisant notamment valoir que le groupe venait de se fixer de nouvelles ambitions en la matière.

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS