Total mobilise 60 millions d'euros pour le grand arrêt de Donges

Le grand arrêt 2013 de la raffinerie de Donges mobilisera 1 500 salariés et de nombreux sous-traitants.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Total mobilise 60 millions d'euros pour le grand arrêt de Donges
Raffinerie de Donges

La raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) démarrera le 4 février son grand arrêt 2013. Le but de cette opération quinquennale est de "se conformer à l’évolution de la réglementation, d'assurer la maintenance et la modernisation des unités, en fonction des progrès technologiques en matière de procédés et de sécurité, et améliorer la disponibilité des installations afin de rendre le site davantage compétitif, indique la direction. C’est une étape importante pour une raffinerie. De la qualité des travaux dépend sa performance pour les six années suivantes."

L'arrêt représentera un investissement de 60 millions d'euros. Les installations seront arrêtées progressivement à partir du 4 février et les travaux, à proprement parler, commenceront à partir du 25 février pour une durée de cinq semaines. Le redémarrage progressif commencera fin mars. Le grand arrêt représente 500 000 heures de travail et mobilise 1 500 salariés de la sous-traitance, s'ajoutant aux 670 salariés permanents de la raffinerie. Cela représente l'équivalent de 300 emplois à temps plein sur un an.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La raffinerie poursuit par ailleurs un plan annuel d'investissement de 30 millions d'euros dans l’optimisation des infrastructures du site et la sécurisation des unités. En 2012, le site a réceptionné près de 10,2 millions de tonnes de brut, volume en légère hausse, et réexpédié 9,73 millions de tonnes.

D'autres grands enjeux se profilent à plus long terme dont le contournement ferroviaire de la raffinerie actuellement traversée par la voie ferrée Nantes-Le Croisic. L’étude détaillée (3 millions d'euros), doit aboutir à la constitution du dossier, puis à l’enquête d’utilité publique en tant que telle, et enfin à la déclaration d’utilité publique. L’objectif est que cette dernière étape soit menée pour fin 2015, avec lancement des travaux à suivre.

Emmanuel Guimard

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS