Total mise sur le pétrole du Venezuela et les biocarburants américains

Partager

Patrick de la Chevardière, directeur financier de Total, l'a confirmé mercredi : le groupe pétrolier français est en discussions avec la compagnie pétrolière chinoise CNPC sur un projet de production de pétrole brut au Venezuela. Les fabuleuses ressources de l'Orenoque, tant gazières que pétrolières, attirent toutes les convoitises. Ces négociations avaient été dévoilées par l'agence Dow Jones Newswires mi-avril.

Extraction. Selon Dow Jones, Total et CNPC discutent d'une offre commune pour exploiter une partie des réserves pétrolières du bassin de l'Orénoque, soumises à un appel d'offres du gouvernement vénézuélien.

Raffinage. Les discussions porteraient aussi sur la construction au Venezuela d'une unité de traitement ("upgrader") du pétrole extra-lourd de l'Orénoque. Une fois traité, le brut serait envoyé vers une raffinerie opérée par CNPC et la compagnie vénézuélienne PDVSA à Guangdong, dans le sud de la Chine, pour être transformé en essence ou diesel destinés au marché local.

Un projet qui devrait faire partie des 18 milliards de dollars (13,4 milliards d'euros) que le pétrolier français a prévu d'investir en 2009, un montant environ identique à celui dépensé en 2008. M. de la Chevardière a néanmoins indiqué que le budget d'investissements de Total pourrait ne pas être atteint mais "pour de bonnes raisons". Sur la production de pétrole du groupe, qui a reculé de 4,5% au premier trimestre, le dirigeant a rappelé que Total était plus exposé que les autres compagnies pétrolières aux baisses de quotas de l'Opep. Il a cependant assuré que le démarrage de nouveaux puits cette année devrait permettre à son groupe de renverser la tendance baissière de sa production.

Carburants américains. Enfin, "il se pourrait que Total soit à nouveau capable d'exporter de l'essence aux Etats-Unis", a-t-il estimé, en notant que la demande d'essence Outre-Atlantique n'était pas "aussi mauvaise" que prévu précédemment. C'est aux Etats-Unis ,d'ailleurs, que Total vient d'entrer au capital d'un producteur de bio hydrocarbures pour les marchés des carburants et de la chimie : la société Gevo.

Fondée en 2005 et établie à Denver aux États-Unis, Gevo a mis au point une technologie innovante pour convertir en alcools lourds et en hydrocarbures, des sucres issus de la biomasse. En phase de développement, Gevo prévoit de débuter la commercialisation de ses produits en 2011. L'investissement de Total, dont le montant n'a pas été révèlé, s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle augmentation de capital de Gevo.

A.L.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS