Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Total: L'opération Anadarko alimentera la hausse du dividende, déclare le PDG

Publié le

PARIS (Reuters) - Le rachat des actifs africains d'Anadarko n'aura aucun effet négatif sur la politique de retour aux actionnaires de Total et contribuera même à la hausse future de son dividende, a déclaré mercredi le PDG du groupe pétrolier français, Patrick Pouyanné.

Total: L'opération Anadarko alimentera la hausse du dividende, déclare le PDG
Le rachat des actifs africains d'Anadarko n'aura aucun effet négatif sur la politique de retour aux actionnaires de Total et contribuera même à la hausse future de son dividende, a déclaré mercredi le PDG du groupe pétrolier français, Patrick Pouyanné. /Photo d'archives/REUTERS/Sergei Karpukhin
© Sergei Karpukhin

Les entreprises citées

Total a annoncé début mai la signature d'un accord avec l'américain Occidental Petroleum en vue du rachat pour 8,8 milliards de dollars des actifs pétroliers et gaziers du groupe Anadarko en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud, dans le cadre d'une OPA d'Occidental Petroleum sur Anadarko.

A cette occasion, Total a confirmé le maintien de sa politique de retour aux actionnaires pour 2018-2020, avec une hausse du dividende de 10% sur cette période et 5 milliard de dollars de rachat d'actions.

"Le projet d'acquisition des actifs africains d'Anadarko n'aura aucun effet négatif sur la politique de retour aux actionnaires ; je dirais même au contraire puisque cette acquisition dégagera un cash-flow net positif dès 2020, même pour un prix du baril inférieur à 50 dollars", a dit Patrick Pouyanné lors de l'assemblée générale des actionnaires.

"Plus de un milliard de dollars supplémentaires de cash-flows nets viendront à partir de 2025 après le démarrage du projet Mozambique LNG, qui contribuera donc à la croissance future de nos dividendes", a-t-il ajouté.

Patrick Pouyanné a également indiqué que Total allait dialoguer "très prochainement" avec les autorités algériennes au sujet de son projet de rachat d'actifs d'Anadarko en Algérie, ajoutant qu'il ne fallait pas "s'inquiéter outre-mesure" sur ce dossier.

Le ministre algérien de l'Energie avait de son côté déclaré lundi qu'il chercherait un "bon compromis" dans le cadre de ce projet, les actifs d'Anadarko en Algérie représentant environ 260.000 barils par jour, soit plus de 25% de la production nationale de brut estimée à un million de barils par jour.

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle