Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Total fermera son usine de polystyrène en Espagne

Julien Cottineau ,

Publié le

Le groupe français Total va fermer son usine de polystyrène en Espagne d’ici à la fin 2019. Le site de 56 salariés souffre d’un manque de compétitivité et d‘intégration.

Total fermera son usine de polystyrène en Espagne
Total va fermer son usine située près de Barcelone.
© Total

L’histoire aura duré 55 ans. Mise en service en 1964, l’usine de polystyrène de Total à El Prat de Llobregat, près de Barcelone (Espagne) devrait fermer ses portes à la fin de l’année. C’est le projet qu’a présenté le groupe français début avril aux représentants du personnel du site espagnol.

La décision est motivée d’une part par la conjoncture, le marché du polystyrène étant mature et très concurrentiel. D’autre part, l’usine espagnole souffre d’un manque de compétitivité, de taille critique, et d’intégration. Or l’intégration des activités industrielles sur ses sites est un axe majeur de la stratégie du groupe français, en particulier pour ses productions pétrochimiques. A El Prat, l’usine est isolée, Total doit acheter à des tiers le styrène, la matière première principale. Pour servir ses clients en polystyrène depuis l’Europe, Total privilégiera donc ses productions plus intégrées, en l’occurrence depuis son site de Carling (Moselle) et sa plateforme Normandie à Gonfreville L’Orcher (Seine-Maritime).

Des capacités de 149 000 tonnes par an

Le projet de fermeture définitive touchera les 56 salariés du site espagnol. Total envisage une cession des activités en deux temps, avec la fermeture d’une première ligne de production de polystyrène fin juin, et la seconde à la fin de l’année 2019. Les capacités globales installées sur le site atteignent 149 000 tonnes par an de polystyrène.

Il s’agit du deuxième désengagement récent de Total dans le domaine du polystyrène. En septembre 2018, le groupe français avait conclu la cession au pétrochimiste britannique Ineos de deux unités de production en Chine, à Ningbo et Foshan, pour des capacités combinées de 400 000 tonnes par an. Dans ce cadre, Total avait mis en avant le manque de taille critique de ses productions de polystyrène en Chine, et indiqué préférer se concentrer sur ses productions bien plus importantes en Europe et en Amérique du Nord, deux marchés sur lesquels le groupe se revendique n°2 du polystyrène.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle