Total et un consortium partiront explorer au large de la Crète

Un consortium comprenant Total, Exxon Mobil et Hellenic Petroleum a obtenu un permis d'exploration de pétrole et de gaz au large de la Crète, a annoncé le ministère grec de l'Energie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Total et un consortium partiront explorer au large de la Crète
Un consortium comprenant Total, Exxon Mobil et Hellenic Petroleum a obtenu un permis d'exploration de pétrole et de gaz au large de la Crète.

Un consortium -dont Total et Exxon détiennent chacun 40% - rassemblant Total, Exxon Mobil et le premier raffineur de Grèce, Hellenic Petroleum, a obtenu le 3 juillet un permis d'exploration de pétrole et de gaz au large de la Crète, a annoncé le ministère grec de l'Energie. Il était le seul candidat pour ce permis concernant deux sites distincts au large de la Crète. Ces droits doivent encore ratifiés par le parlement grec avant le début des travaux d'exploration.

Total et Exxon explorent déjà au large de Chypre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Total déjà présent en Grèce

En février dernier, le Parlement grec avait ratifié les permis d'exploration pétrolière et gazière accordés dans l'ouest du pays à différents consortiums, dont un emmené par Total. Les licences pour ces quatre blocs - un en mer et trois sur terre - avaient été accordées en 2016. Le consortium emmené par Total, qui comprend aussi l'italien Edison et Hellenic Petroleum, avait obtenu un permis en mer Ionienne.

Le groupe pétrolier français a manifesté de l'intérêt pour la partie orientale de la Méditerranée après la découverte d'importants gisements de gaz au large d'Israël et de l'Egypte. Il procédait depuis à des forages pétroliers au large de la Crète. Il est aussi encouragé par ces découvertes par la Grèce, qui cherche pour sa part à attirer des investissements dans son secteur énergétique après des années de crise économique. La partie occidentale du pays n'a guère été explorée et il existe peu de données sur ses éventuelles ressources en hydrocarbures.

(avec Reuters: Karolina Tagaris; Bertrand Boucey pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS