Total et Saudi Aramco lancent les études d'ingénierie pour le complexe pétrochimique géant de Jubail

Le 8 octobre, Total et Saudi Aramco ont signé un accord pour lancer les études d'ingénierie en vue d'un gigantesque complexe pétrochimique à Jubail (Arabie Saoudite). Avec cet investissement de 5 milliards de dollars, le pétrolier français vise le marché asiatique des polymères.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Total et Saudi Aramco lancent les études d'ingénierie pour le complexe pétrochimique géant de Jubail
Le complexe pétrochimique de Total et Saudi Aramco sera situé à côté de la raffinerie SATORP à Jubail (Arabie Saoudite)

Le projet de complexe pétrochimique géant à Jubail (Arabie Saoudite) se précise. Le lundi 8 octobre, Total et Saudi Aramco ont signé un accord pour lancer des études d’ingénierie en vue de la construction de ce site. Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, et le patron de Saudi Aramco se sont retrouvés au siège de la compagnie saoudienne, à Dharan, sur la côte Est du pays.

En avril, les deux compagnies pétrolières signaient déjà un protocole d’accord pour ce projet. Il est situé près du complexe pétrochimique SADARA (opéré par Saudi Aramco et Dow) et de la raffinerie SATORP (opérée par Saudi Aramco et Total), “de façon à maximiser les synergies opérationnelles entre les sites”, justifie Total dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le démarrage du projet est prévu pour 2024 et représente un investissement de 5 milliards de dollars. “Il comprendra un vapocraqueur sur charges mixtes (50 % éthane et gaz de raffinerie) de taille mondiale (1,5 million de tonnes par an) – le premier de la région du Golfe à être intégré avec une raffinerie – ainsi que des unités pétrochimiques à haute valeur ajoutée”, décrit Total.

Alimenter le marché des polymères en Asie

Le vapocraqueur est destiné à alimenter d’autres usines pétrochimiques et de chimie de spécialités dans la région. Des investisseurs tiers devront ainsi apporter 4 milliard de dollars de plus. Avec 9 milliards de dollars d’investissements au total, l’entreprise française assure que le projet permettra de générer 8 000 emplois locaux directs et indirects.

L’objectif de ce projet est notamment de “tirer parti de la croissance du marché des polymères en Asie”, explique Patrick Pouyanné par voie de communiqué.

Saudi Aramco prépare son introduction en Bourse

Valorisé à plus de 2 000 milliards de dollars par le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salman, Saudi Aramco prépare une introduction en Bourse pour la fin de l’année 2020 ou début 2021.

En parallèle, Reuters a rapporté en juillet que l’entreprise pourrait préparer une prise de participation stratégique dans le groupe pétrochimique Sabic, quatrième acteur mondial de ce secteur.

Simon Chodorge
Simon Chodorge

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS