Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Total et Qatar Petroleum veulent développer le gisement d'Al-Shaheen

, , ,

Publié le , mis à jour le 12/07/2017 À 08H44

DOHA (Reuters) - Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a déclaré mardi 11 juillet qu'il souhaitait maintenir une production de 300.000 barils de pétrole par jour dans le gisement de pétrole d'Al-Shaheen au large du Qatar pendant "de nombreuses années".

Total et Qatar Petroleum veulent développer le gisement d'Al-Shaheen
Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a déclaré qu'il souhaitait maintenir une production de 300.000 barils de pétrole par jour dans le gisement de pétrole d'Al-Shaheen au large du Qatar pendant "de nombreuses années". /Photo d'archives/REUTERS/Stephane Mahe
© Stephane Mahe

Patrick Pouyanné s'exprimait lors d'une conférence de presse dans la capitale du Qatar, à l'occasion de l'inauguration de la North Oil Company (NOC) comme nouvel exploitant du champ d'Al-Shaheen, à la place du danois A.P. Moller-Maersk.

Le groupe pétrolier français avait remporté l'an dernier un appel d'offres pour prendre une participation de 30% du plus important gisement de pétrole offshore du Qatar, aux côtés de la compagnie nationale Qatar Petroleum (QP) qui détient le reste.

Le directeur général de QP, Saad al-Kaabi, a déclaré que Total avait fait la meilleure offre l'an dernier et que le nouveau contrat rapporterait plus au Qatar que le précédent. Qatar Petroleum a ajouté que Total investirait 3,5 milliards de dollars (3,06 milliards d'euros) sur cinq ans dans ce gisement, dont ils ont la concession pour une période de 25 ans.

"Total est pleinement engagé dans le développement de son partenariat avec Qatar Petroleum à la fois au Qatar et à l'international, et est désireux d'élargir encore cette coopération en particulier dans de nouveaux projets au Qatar", a déclaré Patrick Pouyanné dans un communiqué.

Total pourrait investir davantage au Qatar

Le PDG de Total a ajouté que le groupe pourrait investir davantage au Qatar et aux Emirats arabes unis malgré la crise la crise diplomatique qui oppose le Qatar à ses voisins du Golfe. Il avait déjà fait savoir au début du mois de juillet qu'il ne souhaitait pas prendre parti dans ce conflit.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques puis fermé toutes frontières aériennes, maritimes et terrestres avec le Qatar, qu'ils accusent de liens avec le terrorisme et de rapprochement avec l'Iran, des allégations que Doha réfute.

Total a par ailleurs fait son retour en Iran en signant un récent accord de développement de la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement de gaz naturel au monde.

Pour Reuters, Tom Finn, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benjamin Mallet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle