Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Total doit "continuer sa politique de reconversion industrielle", selon son PDG

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Vu sur le web Christophe de Margerie, le PDG de la 5è compagnie pétrolière et gazière mondiale, a accordé un entretien à nos confrères de Ouest-France. Il fait le point sur le raffinage en France et explique que Total devra réduire ses capacités dans l'Hexagone.

Total doit continuer sa politique de reconversion industrielle, selon son PDG © Pascal Guitter - L'Usine Nouvelle

"Notre deuxième trimestre n’est pas terrible". C'est en ces termes que Christophe de Margerie, PDG de Total, débute l'entretien qu'il a accordé à Ouest-France. Et pour cause, en France, l'activité raffinage du groupe pétrolier n'est pas rentable.  "Ce n'est tout simplement pas durable! Ces pertes sont structurelles et se répètent chaque année. Ce n'est pas parce qu'une entreprise comme Total a des moyens importants qu'elle doit financer des foyers de pertes", détaille-t-il.

Le contexte européen n'est pas plus rose et laisse entrevoir d’imminentes restructurations. En juin 2014, les marges atteignaient péniblement 8 euros la tonne… au plus bas depuis 3 ans. Le marché est toujours en surcapacité de 15 % et les prochaines années promettent de nouvelles restructurations importantes, y compris en France.

 

Lire notre analyse : Raffinage, l'autre transition énergétique

 

"Cela veut dire qu'il y a encore des adaptations à faire sur les sites de Total en France. Nous devons continuer notre politique d'anticipation et de reconversion industrielle, même si cela suppose de vrais changements", explique Christophe de Margerie. Et de citer en exemple la reconversion de la plate-forme pétrochimique de Carling, en Moselle, en centre européen de production de résines d'hydrocarbures.

Mais la situation n'a pas de quoi étonner, selon le patron de la principale capitalisation du CAC 40. "Cette baisse (de la demande de produits pétroliers) est en partie due à des efforts d’efficacité énergétique dans lesquels Total, comme beaucoup, s’est engagé. C’est quand même extraordinaire d’entendre des gens s’inquiéter de la baisse de la consommation pétrolière alors que c’est le souhait de la société depuis des années. Des particuliers aux industriels, on met tout en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effets de serre… encore faut-il avoir conscience que cela entraîne automatiquement une baisse de la consommation de produits pétroliers. Il faut l’accepter mais surtout l’assumer car on l’a décidé !"

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle