Total devient producteur de biocarburant à La Mède

La reconversion de sa raffinerie de la Mède (Bouches-du-Rhône) va faire de Total un important producteur de biodiesel en Europe.

Partager
Total devient producteur de biocarburant à La Mède

Total va investir 200 millions d’euros dans sa raffinerie de La Mède à Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône) pour la convertir en unité de production de biocarburants à partir de biodiesel. Fin 2016, le site ne traitera plus de pétrole brut. "Total a l’ambition d’investir dans les énergies renouvelables qui vont prendre une part de plus en plus importante dans le mix énergétique mondial", affirme Patrick Pouyanné, le directeur général de Total.

La Mède emploiera 650 000 tonnes par an d’huiles végétales usées pour produire un combustible à partir de biomasse. Pour cela, le pétrolier s’appuie sur une technologie française développée par Axens, filiale de l’Ifpen (Institut français du pétrole – Energie Nouvelle), qui donne une plus grande pureté au biocarburant.

"L'une des plus grandes bio-raffineries d'Europe"

Total est déjà l’un des principaux distributeurs de biodiesel en Europe. En revanche, la cinquième major mondiale était jusqu’ici un petit producteur. Avec La Mède, le pétrolier disposera à partir de 2017 de "l’une des plus grandes bio-raffineries d’Europe", affirme Philippe Sauquet, directeur général raffinage-chimie.

Elle produira 500 000 tonnes de biodiesel par an, ce qui reste cependant modeste comparé aux 25 millions de tonnes de diesel que la France importe chaque année. "Le marché des biocarburants est en plein développement. Aujourd’hui, ils sont intégrés à hauteur de 7% dans le carburant en France. Ce sera 10 % en 2020 et 15 % en 2025-2030. On s’y prépare", explique Philippe Sauquet.

Rentabilité impossible pour La Mède

Selon Total, il était impossible de ramener la raffinerie de La Mède, construite en 1935, a un seuil de rentabilité suffisant pour assurer sa survie. Le site perdait, depuis 2011, 150 millions d’euros par an. "On a investi 600 millions d’euros ces dernières années dans la raffinerie en pure perte. Il faudrait la reconstruire entièrement et ce n’est pas dans nos projets", explique Patrick Pouyanné.

En revanche, l’utiliser pour créer une usine de biodiesel (ainsi que de biopropane, de bionaphta et de biojet) apporte un bénéfice substantiel. L’investissement s’élève dans ce cas à 200 millions d’euros alors que, selon le groupe, il aurait fallu dépenser 500 millions d’euros pour une unité neuve.

Ludovic Dupin

Un fond de soutien pour les sous-traitants de la Mède

Selon Total, la fin du raffinage de pétrole brut sur le site de la Mède va affecter l’emploi de 250 salariés chez les sous-traitants locaux. Le directeur général Patrick Pouyanné assure vouloir "regarder de près l’ensemble de ces cas et travailler avec la région et les collectivités locales à leur situation". Le pétrolier se dit même prêt à "mettre en place un fond de soutien, si nécessaire". En ce qui concerne le site de Total, 180 des 450 emplois seront supprimé. Il s’agira de 70 départs en préretraite dans les cinq ans à venir, 25 mutations de cadres et 85 reclassements d’ouvriers dans la branche exploration-production, chez Naphtachimie (joint-venture de Total et Inéos) ou vers d’autres raffineries.

 

1 Commentaire

Total devient producteur de biocarburant à La Mède

Robert Fabregaut
18/04/2015 10h:06

Une photo de colza dans un article qui evoque un projet destructeur des cultures de colza en france est une provocation ... Un peu de decence de la part de l'usine nouvelle svp... Là on sert vraiment la soupe...

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS