Total démarre sa bioraffinerie de La Mède

Partager
Total démarre sa bioraffinerie de La Mède

Le géant pétrolier et pétrochimique Total a annoncé ce matin avoir démarré sa bioraffinerie, implantée sur le site de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône. Lancé en 2015, le projet de reconversion d’une raffinerie d’hydrocarbures en plateforme de production d’énergies nouvelles a bénéficié d’ un investissement de 275 millions d’euros .

Cette reconversion de site a permis de conserver 250 emplois directs sur place. Cette main d’œuvre permettra de faire fonctionner différents centres d’activités : une bioraffinerie, d’une capacité de production de 500 000 t/an de biocarburants ; une ferme solaire de 8 MW, permettant d’alimenter 13 000 habitations ; une unité de production d’AdBlue, un additif permettant de limiter les émissions d’oxyde d’azote des poids lourds, à hauteur de 50 000 m3/an ; une plateforme de logistique et de stockage d’une capacité d’1,3 million de m3/an ; et un centre de formation sur installations réelles, accueillant 2 500 stagiaires par an.

Un engagement de durabilité

Pour produire un HVO (huile végétale hydrotraitée) de qualité, la bioraffinerie de La Mède produira ses biodiesel et biojet pour l’aviation à partir d’huiles végétales 100 % durables (60 à 70 % de colza, palme, tournesol…) et de retraitement de déchets (graisses animales, huiles de cuisson,…). « Les biocarburants sont une énergie renouvelable à part entière et une solution immédiatement disponibles pour réduire les émissions de CO2 du transport routier et aérien », a déclaré Bernard Pinatel, directeur général Raffinage-Chimie de Total. « Lorsqu’ils sont produits à partir de matières premières durables comme c’est le cas à La Mède, ils émettent plus de 50 % de CO2 en moins que les carburants fossiles. Notre bioraffinerie permettra de produire en France des biocarburants qui étaient jusqu’alors importés. » Pour ce faire, Total s’est engagé à traiter chaque année un maximum de 300 000 tonnes d’huile de palme par an – soit moins de 50 % du volume de matières premières nécessaires – à condition que celle-ci corresponde aux critères de durabilité exigés par l’Union Européenne. Le géant pétrolier s’est également engagé à traiter un minimum de 50 000 tonnes de colza français par an, afin d’assurer un débouché supplémentaire à l’agriculture française.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Bioéconomie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

02 - BOHAIN EN VERMANDOIS

Travaux de réhabilitation d'un local commercial-.

DATE DE REPONSE 16/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS