Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Total acquiert près de 2 milliards de dollars de participations dans l’offshore profond au Brésil

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Grâce à son partenariat avec Petrobras, concrétisé par des prises de participations dans deux nouveaux champs, la major française devient la première à opérer dans le bassin pré-salifère de Santos, au large du Brésil.

Total acquiert près de 2 milliards de dollars de participations dans l’offshore profond au Brésil © Total

Après l’entrée en production du champ Libra fin novembre 2017, Total se renforce dans l’offshore profond brésilien en acquérant pour un montant de 1,95 milliard de dollars (1,6 milliard d'euros) des participations dans deux nouveaux champs, Lapa et Iara. Le gisement est situé à plus de 2000 mètres sous le niveau de la mer, sous d’épaisses couches de sel. D’où son qualificatif de "pré salifère", qui cache un défi technique.

La major française devient opérateur, avec 35%, du champ de Lapa (bloc BM-S-9A) aux côtés de Shell (30%), Repsol-Sinopec (25%) et Petrobras, descendu à 10%. Ce champ exploité à partir de l’unité flottante de production et de stockage (FPSO) Cidade de Caraguatatuba, d’une capacité de 100 000 barils par jour, est entré en production en décembre 2016.

Sur la concession de Iara, qui comprend les champs Sururu, Berbigao et Oeste de Atapu (bloc BM-S-11A), Total a acquis auprès de l’opérateur Petrobras une participation de 22,5%. Shell conserve 25% des parts et Petrogal 10%. La production devrait y démarrer cette année avec le FPSO P-68 sur les champs Berbigao et Sururu. Un second FPSO doit suivre en 2019 sur le champ d’Atapu.

Après la mise en production de Libra, Arnaud Breuillac, directeur général Exploration-Production de Total annonçait “des coûts techniques inférieurs à 20 dollars par baril. Cela démontre que nous sommes capables de développer des projets compétitifs en eaux profondes."

Concrétisation de l'alliance stratégique Total-Petrobras

Ces transactions concrétisent l’alliance stratégique conclue entre Total et Petrobras fin 2016. "Avec la concrétisation de notre Alliance Stratégique avec Petrobras (…), Total établit au Brésil une position majeure dans un des bassins les plus prolifiques au niveau mondial en nous appuyant sur une de nos forces, l’offshore en eau profonde. Nous nous réjouissons en particulier d’être la première major à opérer un champ pré-salifère en production au Brésil" a déclaré Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total. Le pétrolier français a acquis puis renforcé son savoir-faire dans l'offshore profond en Afrique, notamment en Angola.

Petrobras et Total participent ensemble à 19 consortiums internationaux dans l’exploration et la production de pétrole et de gaz, comprenant Libra au Brésil, Chinook dans le Golfe du Mexique américain, Akpo et Egina au Nigeria, les champs gaziers de San Alberto et San Antonio/Itaú en Bolivie, ainsi que dans le gazoduc Bolivie-Brésil.

Total explore une quinzaine de blocs offshore dans les eaux brésiliennes, dont le permis de Foz de Amazonas, situé à l'embouchure de l'Amazone, à propos duquel une polémique a éclaté avec l'ONG Greenpeace.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle