Total acquiert les actifs d'Engie dans le GNL pour 1,5 milliard de dollars

Engie a annoncé mercredi 8 novembre un accord avec Total en vue de lui céder ses actifs dans l'amont de la chaîne du gaz naturel liquéfié (GNL) pour une valeur d'entreprise de 1,49 milliard de dollars (1,29 milliard d'euros environ).

Partager
Total acquiert les actifs d'Engie dans le GNL pour 1,5 milliard de dollars
Engie a annoncé un accord avec Total en vue de lui céder ses actifs dans l'amont de la chaîne du gaz naturel liquéfié (GNL) pour une valeur d'entreprise de 1,49 milliard de dollars (1,29 milliard d'euros environ).

Après les spéculations, Engie et Total sont parvenus à un accord sur le gaz naturel liquéfié (GNL). Le pétrolier français va racheter à Engie pour 1,49 milliard de dollars (1,29 milliard d'euros environ) les actifs dans l'amont de la chaîne du GNL, annoncent, mercredi 8 novembre, les deux groupes dans des communiqués. Des compléments de prix pouvant atteindre jusqu'à 550 millions de dollars seront versés par Total en cas d'amélioration des marchés pétroliers dans les prochaines années, ont précisé les deux groupes dans des communiqués.

L'opération, dont Total prévoit la finalisation mi 2018, permettra à Engie de réduire sa dette financière nette de 1,4 milliard de dollars, hors complément de prix.

Le portefeuille concerné inclut des participations dans des usines de liquéfaction, et notamment celle de 16,6% dans le projet Cameron LNG aux États-Unis, des contrats d'achat et de vente à long terme de GNL, une flotte de 10 méthaniers et des droits de passage dans des terminaux de regazéification en Europe.

Projet "en ligne avec le plan de transformation" d'Engie

"Ce projet de cession est en ligne avec le plan de transformation du groupe (...) qui vise notamment à réduire son exposition à l'évolution du prix des commodités", a souligné Engie, qui achève ainsi sa sortie des activités amont dans le domaine du pétrole et du gaz, après l'annonce de la cession de sa filiale Engie Exploration & Production International en mai.

Alors que ses activités dans le GNL ont souffert ces dernières années de la chute des prix mais aussi des volumes de gaz vendus, Engie a précisé mercredi qu'il continuerait à se développer dans l'aval du GNL, notamment la vente de détail aux clients finaux, sa filiale GTT et ses terminaux de regazéification en France, aux Etats-Unis et au Chili.

Total va devenir numéro 2 mondial du GNL

Avec l'acquisition de ces activités, Total peut "accélérer le déploiement de sa stratégie intégrée sur la chaine gazière, sur un marché du GNL offrant une forte croissance de l’ordre de 5 à 6% par an," explique Patrick Pouyanné, PDG de Total dans un communiqué. Avec ces deux portefeuilles "très complémentaires", Total va "gérer un volume de GNL de près de 40 MT dès 2020", précise-t-il encore.

Total, qui va devenir le numéro 2 mondial du GNL parmi les "majors" avec cette transaction, derrière Royal Dutch Shell, compte intégrer les équipes en charge des activités GNL d'Engie, soit environ 180 personnes.

En parallèle, Total et Engie ont convenu de coopérer pour promouvoir l'usage du biogaz et de l'hydrogène renouvelable, Engie devenant le fournisseur prioritaire de Total en la matière.

Engie confirme ses objectifs annuels

Engie a par ailleurs fait état mercredi d'une croissance organique de son Ebitda de 3,8% au titre des neuf premiers mois de 2017, tiré par son plan d'économies, et a confirmé ses objectifs annuels. Le producteur et fournisseur de gaz et d'électricité, également très présent dans les services énergétiques, vise toujours pour 2017 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros, cet indicateur étant attendu dans le milieu de la fourchette de prévision, ainsi qu'un Ebitda compris entre 9,3 et 9,9 milliards.

Engie continue également de prévoir un ratio dette nette/Ebitda inférieur ou égal à 2,5 fois et un dividende de 0,70 euro par action au titre de 2017, payable en numéraire. Le groupe a enregistré à fin septembre un résultat opérationnel courant de 3,6 milliards d'euros (-10,5% en brut, +1,8% en organique), un Ebitda de 6,6 milliards (-3,6% en brut) et un chiffre d'affaires de 46,8 milliards (+1,3% en brut, +1,9% en organique).

L'écart entre l'évolution de l'Ebitda en données brutes et en données organiques s'explique par un effet périmètre négatif. Engie a en revanche bénéficié de "la performance soutenue" de ses "moteurs de croissance" - production d'électricité renouvelable et thermique contractées et activités d'infrastructures notamment -, de son programme d'économies "Lean 2018" et de mises en service d'actifs en Amérique Latine.

Le groupe a souligné que, dans le cadre de son plan de cessions de 15 milliards d'euros pour la période 2016-2018, son objectif était atteint à hauteur de 83% à date, à la suite notamment de l'accord avec Total. Le plan 2016-2018 d'Engie prévoit que le groupe investisse dans des activités peu émettrices de CO2, se recentre sur les réseaux (principalement gaziers) et propose de nouvelles offres intégrées, tout en réduisant son exposition aux prix des matières premières et de l'énergie.

Avant ces annonces, l'action Engie a clôturé sur un cours de 14,785 euros, enregistrant une hausse proche de 22% depuis le début de l'année après une baisse de 25,8% en 2016.

Pour Reuters, Benjamin Mallet, édité par Cyril Altmeyer

0 Commentaire

Total acquiert les actifs d'Engie dans le GNL pour 1,5 milliard de dollars

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS