Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Total a trouvé l’origine de la fuite en mer du Nord

, ,

Publié le

Après quatre jours de recherche, le groupe français a réussi à localiser la fuite de gaz sur sa plateforme d'Elgin. Une fuite localisée dans un puits situé à 4000 mètres de profondeur.

Total a trouvé l’origine de la fuite en mer du Nord © D.R. - Total

"Ce que nous savons, c'est que la fuite provient d'un puits désaffecté, un puits qui a été bouché il y a un an, dans une formation rocheuse à 4.000 mètres de profondeur", a expliqué une porte-parole du groupe français.

Selon plusieurs experts questionnés par New Scientist, le gaz n'est pas en provenance du réservoir de gaz lui-même, mais proviendrait d'une nouvelle source située dans la roche du dessus. La fuite serait donc située au-dessus du réservoir de gaz, qui se trouve à 5 500 mètres. Son ampleur reste "difficile à estimer", selon la même source.

Plus tôt dans la matinée, le groupe a expliqué que les conditions météo étaient encore favorables pour les recherches. Certains experts sont inquiets des risques d'explosion au regard de la torchère qui continue de brûler et les vents qui changent de direction. Mais Total assure qu'elle "fait partie intégrante du système de sécurité" et "ne pose pas de risque immédiat".

"En cas d'urgence, ce dispositif est utilisé pour évacuer de manière sure tout le gaz de la plateforme", a souligné le géant pétrolier dans un communiqué publié mercredi dans la soirée. Il "a joué parfaitement son rôle, permettant à tout le personnel d'être évacué en sécurité".

Deux navires transportant des équipements anti-incendie ont pris position près de la plateforme. Un autre navire, avec à son bord d'un robot sous-marin équipé d'une caméra, destiné à inspecter son état, est aussi sur place. Ces bateaux se trouvent à l'extérieur d'une zone d'exclusion maritime de 2 milles (3,7 kilomètres) instaurée autour de la plateforme où une torchère continuait à brûler jeudi en début de matinée.

Le groupe a été contraint dans la nuit de dimanche à lundi d’évacuer l’une de ses plateformes en mer du Nord, à cause de risques d’explosion. La production a été arrêtée sur le site. La capacité maximale de production quotidienne du gisement Elgin-Franklin s'élève à 280 000 barils équivalent pétrole, 175 000 barils de condensats et 15,5 millions de mètres cubes de gaz.

Lors de la fuite dimanche, du liquide s'était d'abord échappé avant le gaz, selon le groupe, entraînant la formation d'une nappe d'hydrocrabures d'environ 12 km2.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle