Total à l'assaut de l’Eldorado du schiste britannique

Total a acquis deux petits permis au Royaume-Uni en vue d’exploiter du gaz de schiste. C’est le cinquième pays où le français s’engage dans les hydrocarbures non conventionnels.

Partager

Total à l'assaut de l’Eldorado du schiste britannique

Total va être la première major à exploiter du gaz de schiste en Grande-Bretagne. Le pétrolier français a pris 40% dans deux permis de Gainsborough Trough dans la région des East Midlands. Il y est associé à Dart Energy Europe (17,5%), Egdon Resources UK (14,5%), Island Gas (14,5%), et eCorp Oil & Gas UK (13,5%). La superficie d’exploitation est relativement réduite, avec 240 kilomètres carrés, et l’investissement initial modeste, avec une vingtaine de millions d’euros, à comparer aux plus de 1,5 milliards d’euros investis annuellement dans le pays.

L’acquisition de ces permis n’est qu’un premier pas puisque Total entend bien devenir le premier producteur d’hydrocarbures du pays en 2015, en comptant déjà sa production élevée en mer du Nord. Le gaz de schiste devrait apporter sans difficulté le reste tant les volumes de ressources sont prometteurs. Selon les premières estimations, le Royaume-Uni afficherait un potentiel de 566 milliards de mètres cubes de gaz de schiste. Depuis les premiers forages exploratoires, ce potentiel serait a minima doublé. Pour mémoire, la France aurait, sur la base d’études géologiques américaines, 3 800 milliards de mètres cubes de gaz de schiste.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Déjà présent aux Etats-Unis et au Danemark

Le pays compte sur cette ressource pour compenser la baisse de production de gaz et de pétrole en mer du Nord, dont l’exploitation a démarré au début des années 1960. Pour le Royaume-Uni, le gaz de schiste doit faire partie du trépied énergétique du futur avec le nucléaire et l’éolien offshore.

Pour Total, le Royaume-Uni n’est pas une première. Le pétrolier a pris des parts de permis auprès de l’américain Chesapeake, au Texas, où il a fait ses gammes en matière d’hydrocarbures non conventionnels. Il suit également de près les dossiers polonais et argentins. Il prépare même un premier forage au Danemark. En 2010, Total avait acquis le vaste permis d’exploration de Montélimar en France, mais ce dernier lui a été retiré après la loi du 11 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS