Toshiba veut vendre 16% du capital de Westinghouse

Le conglomérat industriel japonais entend rester majoritaire dans la société d’équipements nucléaires américain et élargir le tour de table.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Toshiba veut vendre 16% du capital de Westinghouse

L’objectif de Toshiba est de s’imposer sur les marché émergents en Asie, selon l’agence Dow jones qui cite un porte-parole du groupe.
Si bien que le groupe entend donc conserver une part supérieure à 50% tout en envisageant tout de même de vendre le reste à un partenaire potentiel. Au total le groupe possède actuellement 67% des parts de l’entreprise américaine.

Toshiba voudrait ainsi élargir la palette des industriels présents au tour de table de Westinghouse afin d'augmenter les atouts de sa filiale américaine dans ses négociations pour les nouveaux marchés en Asie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les autres actionnaires du groupe américain sont une filiale de Shaw Group (20%), un groupe kazakh de production et traitement d’uranium Kazatomprom (10%) et l'industriel japonais IHI (3%).

Cette révélation fait suite à l’annonce en septembre dernier par Toshiba de son accord avec la firme américaine d’ingénierie Shaw. Le contrat portait sur le rachat de 20% des parts qu’elle possède. Plutôt que d'acquérir ces parts pour lui-même, Toshiba préfèrerait toutefois les transférer à un partenaire, a précisé le quotidien Yomiuri mardi 14 août.

Le groupe japonais estime que les perspectives de développement de sa filiale américaine sur le marché américain sont limitées. En effet, elle reste en concurrence avec l’exploitation du gaz de schiste en plein boom. Le groupe est beaucoup plus optimiste pour les marchés d’Asie.

D'après le Yomiuri, Toshiba estime pouvoir augmenter les chances de Westinghouse dans les appels d'offre à venir pour la construction et l'équipement de centrales nucléaires en Asie, en se dotant d'un partenaire ayant une solide présence dans la région.

Le conglomérat nippon pourrait mettre en avant sa filiale américaine pour contourner le handicap dont souffrent les groupes japonais du secteur depuis la catastrophe de Fukushima (nord-est du Japon) de mars 2011, le pire accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS