Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Toshiba tourne la page dans les PC en transférant l'activité à Sharp

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le japonais Toshiba finalise le transfert de 80,1% du contrôle de son activité dans les PC à son compatriote Sharp. Une opération qui tourne une page à la fois glorieuse et douloureuse du groupe, et clôt un plan massif de cessions.

Toshiba tourne la page dans les PC en transférant l'activité à Sharp
Le PC de Toshiba passent sous le contrôle de Sharp
© Toshiba

Toshiba met définitivement fin à son aventure dans les PC. Conformément à l’accord conclu en juin dernier, le groupe japonais transfère 80,1% de contrôle de sa filiale dans ce domaine Toshiba Client Solutions Co à son compatriote Sharp. L’opération est effective le 1er octobre 2018. Elle lui rapporte 4 milliards de yens, l’équivalent de 36 millions de dollars. Mais elle lui occasionne en même temps une perte de 17,1 milliards de yens, dont 16 milliards de yens sous forme de dévaluation d'actions en Bourse.

Adieu à une activité emblématique

Une page importante se tourne dans l’histoire de Toshiba. Les PC constituent en effet une de ses activités emblématiques, porte-étendard de sa marque dans le grand public. Le groupe japonais revendique l’invention du PC portable en 1985. Après avoir marqué le développement de ce marché, il s’est fait petit à petit marginaliser par les nouveaux constructeurs asiatiques (Acer, Asustek Computer, Lenovo…), l’obligeant à réduire la voilure et à se replier sur le marché des entreprises en dehors du Japon.

Sur l’exercice fiscal clos en mars 2018, cette activité représente un chiffre d’affaires de 147,6 milliards de yens et affiche une perte nette de 8,2 milliards de yens. Elle fait partie des trois activités volatiles aux cotés de la télévision et des composants électroniques qui ont poussé Toshiba à falsifier pendant sept exercices consécutifs ses comptes pour cacher l’ampleur des pertes, provoquant le scandale financier mis au grand jour en avril 2015.

Vaste plan de cessions

Sa vente clôt un vaste plan de cessions qui comprend les capteurs d’image Cmos à Sony, le médical et les caméras industrielles à Canon, l’électroménager à Midea, l’éclairage à Konka, les communications d’entreprises à Mitel Networks, le nucléaire outre-Atlantique au fond d’investissement Brookfield Business Partners, la télévision à Hisense et les mémoires flash NAND au consortium KK Pangea mené par le fonds d’investissement Bain Capital. Autant de désengagements qui font perdre près de la moitié du chiffre d’affaires du groupe.

Toshiba est le quatrième grand constructeur japonais de PC à tirer sa révérence. Sony a vendu ses micro-ordinateurs Vaio au fonds d’investissement nippon Japan industrial partners, tandis que NEC et Fujitsu ont transféré leurs activités au chinois Lenovo. Sharp, qui se contentait jusqu’ici de vendre ses Notebooks dans l’Archipel nippon, devient le dernier porte-drapeau du Japon dans les PC avec une nouvelle marque dans sa besace: Toshiba.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle