Toshiba réclame plus de 8,8 milliards de dollars pour la majorité de contrôle de ses mémoires flash

Le groupe japonais d’électronique Toshiba reprend à zéro le processus de vente de son activité phare dans les mémoires flash NAND. Il se donne jusqu’à mars 2018 pour finaliser une transaction avec l’espoir d’en tirer plus de 8,8 milliards de dollars.

Partager
Toshiba réclame plus de 8,8 milliards de dollars pour la majorité de contrôle de ses mémoires flash
L'usine Fab 2 de mémoires flash de Toshiba à Yokkaichi, au Japon

Changement de stratégie chez Toshiba. Pris à la gorge par une perte de 6, 3 milliards de dollars dans le nucléaire aux Etats-Unis, le groupe japonais d’électronique est contraint de sacrifier son joyau : les mémoires flash NAND. Mais il ne semble plus pressé de boucler leur vente avant le 31 mars 2017. Il préfère se donner du temps jusqu’au 31 mars 2018 pour conclure la meilleure transaction possible. Le processus de vente redémarre à zéro. Le groupe est prêt à étudier des offres de fonds d’investissement mais aussi de concurrents, avec l’espoir d’en tirer au moins 8,8 milliards de dollars pour la cession d'une majorité de contrôle de 51%, selon The Japan Times.

Priorité stratégique

Après l’éclatement en 2015 du scandale de falsification de ses comptes financiers de 1,3 milliard de dollars, Toshiba a fait des mémoires flash NAND l’une de ses deux nouvelles priorités stratégiques aux cotés des équipements d’infrastructure énergétique, vendant toutes les autres activités : l’éclairage à Konka, les capteurs d’images à Sony, le médical et les caméras industrielles à Canon, et l’électroménager à Midea. Cette avtivité est valorisée aux alentours de 17,6 milliards de dollars.

La débâcle dans le nucléaire aux Etats-Unis oblige le groupe à aller plus loin en taillant dans ses mémoires flash. Une activité emblématique qui représente 15% de son chiffre d’affaires total mais 50% de son résultat d’exploitation. Jusqu’ici, il envisageait d’en céder 19,9% de part de contrôle avec l’espoir de lever 1,8 milliard de dollars. Une ouverture à laquelle il a reçu des offres de l’américain Western Digital, son partenaire dans la production de mémoires flash NAND, mais aussi de deux concurrents : l’américain Micron Technology et le coréen SK Hynix. Selon le journal The Korea Hearld, l’offre de SK Hynix atteint 3,6 milliards de dollars, jusqu’à deux fois plus généreuse que celles des autres prétendants.

Inquiétude de Tokyo

Mais devant l’ampleur du désastre financier, Toshiba est obligé de se montrer plus souple en acceptant désormais la possibilité de céder la majorité de contrôle, voire la totalité de l’activité. Son salut est à ce prix. Mais il met ses conditions : la production et l’emploi au Japon doivent être préservés. Car le gouvernement japonais, jusqu’ici curieusement silencieux, sort enfin de son mutisme et commence à regarder de près le dossier. Tokyo considère les mémoires flash de Toshiba comme une activité stratégique essentielle à la croissance du pays et craint de voir activité filer à l'étranger. Cela signifie qu’il n’acceptera pas n’importe quelle transaction. Un avertissement pour Toshiba.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

Acquisition de poste informatique de type Mini PC et écran.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS