Toshiba prêt à céder la majorité de contrôle de ses mémoires flash à des fonds d'investissement

Terrassé par une perte de 6,3 milliards de dollars dans le nucléaire, le géant japonais de l’électronique Toshiba change de stratégie dans les semiconducteurs. L’urgence de trouver de l’argent frais le pousse à céder la majorité de contrôle de ses mémoires flash, et non plus 20%, mais seulement à des fonds d'investissement.

Partager
Toshiba prêt à céder la majorité de contrôle de ses mémoires flash à des fonds d'investissement
L'usine Fab 2 de mémoires flash de Toshiba à Yokkaichi, au Japon

C’est un tournant majeur de la stratégie de Toshiba dans les semiconducteurs. Désormais, le géant japonais de l’électronique est prêt à céder la majorité de contrôle de son activité phare dans le domaine : les mémoires flash. De quoi susciter l’intérêt des fonds d’investissement et trouver au plus vite de l’argent frais pour éviter la banqueroute.

Opération urgente

Jusqu’ici, le quatrième groupe de construction électrique et électronique au Japon, derrière Hitachi, Sony et Panasonic, envisageait la cession d’une participation minoritaire de seulement 19,9%. Une ouverture à laquelle il a reçu des offres alléchantes de la part de Western Digital, son partenaire américain dans la production de mémoires flash, et de ses concurrents, l’américain Micron Technology et le coréen SK Hynix. Mais ces propositions ont l’inconvénient de nécessiter une demande d’approbation des autorités de la concurrence. Une démarche longue et risquée, et donc incompatible avec l’urgence de la situation. Toshiba doit boucler l’opération avant la clôture de l’exercice fiscal en cours le 31 mars 2017.

Avec des fonds d’investissement, pas besoin de passer par cette formalité. Plusieurs se sont montrés intéressés : Silver Lake, KKR, Bain Capital, UDS Mezzanine Fund, Blue Partners Fund, Permira… A la condition de disposer d’une majorité de contrôle, et non d’une participation minoritaire, afin d’influer réellement sur les opérations. Aux abois, Toshiba est contraint de céder. Aux fonds d'investissement de soumettre maintenant leurs offres.

Préserver la fièreté du Japon

Déjà durement ébranlé par un scandale financier de 1,3 milliard de dollars en 2015 (falsification des comptes sur sept exercices consécutifs pour cacher l’ampleur des pertes dans la télévision, l’électroménager ou les PC), le groupe nippon doit faire face à une perte inattendue de 6,3 milliards de dollars de Westinghouse, son entreprise nucléaire aux Etats-Unis, avec potentiellement un nouveau scandale concernant les conditions d'acquisition outre-Atlantique d’une société de construction de centrales nucléaires. Un nouvel épisode qui met virtuellement l’entreprise en situation de faillite.

Avec la cession de la majorité de contrôle de ses mémoires flash, Toshiba perd son joyau. Selon le cabinet TrendForce, cette activité représente la vache à lait du groupe avec 50% du bénéfice total d’exploitation du groupe pour seulement 15% du chiffre d’affaires global. En perdre le contrôle, c’est perdre un symbole fort de fierté. Toshiba est en effet l’inventeur en 1989 de la mémoire flash NAND. Détrôné par Samsung Electronics, le fabricant japonais en reste néanmoins le numéro deux mondial avec selon TrendForce 35% du marché (avec son partenaire en production Western Digital), contre 36% pour son grand concurrent coréen. Il est aussi le dernier Mohican japonais dans les puces mémoires. La cession à des fonds d'investissement plutôt qu'à des industriels étrangers est de nature à préserver la fièreté industrielle du Japon. Du moins en apparence.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Wissembourg

Réfection du toit du SMICTOM Nord Alsace

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS