Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Toshiba négocie un investissement conjoint avec Western Digital

Publié le

Infos Reuters YOKKAICHI, Japon (Reuters) - Toshiba discute d'un investissement en commun dans une nouvelle ligne de production de semi-conducteurs au Japon avec Western Digital, son partenaire américain qui a engagé une procédure contre le groupe japonais pour bloquer la vente de ses mémoires à l'un de ses concurrents.

Toshiba négocie un investissement conjoint avec Western Digital
Toshiba discute d'un investissement en commun dans une nouvelle ligne de production de semi-conducteurs au Japon avec Western Digital. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai
© Toru Hanai

A la suite d'une procédure pleine de rebondissements, Toshiba a signé en septembre un accord de cession de cette activité à un consortium emmené par le fonds d'investissement Bain Capital pour 2.000 milliards de yens (15,1 milliards d'euros).

Western Digital, qui a noué un partenariat industriel avec Toshiba avec le rachat de SanDisk l'an dernier, juge que la vente des mémoires ne peut se faire sans son consentement et a saisi la Cour d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale (ICC) pour qu'elle agisse en référé.

Face à la concurrence de Samsung Electronics, il vaut mieux s'entendre avec Sandisk, a dit à la presse Yasuo Naruke, responsable de la branche mémoires flash.

Personne n'était disponible dans l'immédiat chez Western Digital pour commenter cette information.

Western Digital, qui exploite en partenariat avec Toshiba la plus grande usine de semi-conducteurs du conglomérat japonais au Japon, estime que les mémoires sont une source essentielle de croissance et veut donc éviter qu'elles se retrouvent dans les mains de la concurrence. Or, le consortium emmené par Bain comprend le sud-coréen SK Hynix.

Toshiba a annoncé cette semaine qu'il investirait 110 milliards de yens (830 millions d'euros) dans sa ligne de production Fab 6 de Yokkaichi, dans le centre du Japon, en plus de son investissement prévu initialement de 195 milliards de yens.

(Kentaro Hamada et Kentaro Hamada, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfird Exbrayat)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus