Transports

Tonnage en hausse de 2,1 % pour les ports français en 2005

Publié le

La perte de parts de marché dans le trafic de conteneurs profite aux ports concurrents européens, notamment à ceux de Rotterdam et d'Anvers.

Le trafic de marchandises des ports métropolitains a atteint un tonnage de 370,6 millions de tonnes en 2005. En croissance de 2,1% par rapport à 2004, ce niveau est le meilleur depuis dix ans, selon les statistiques provisoires de la Direction générale de la mer et des transports.

Les six ports autonomes français - Marseille, Le Havre, Dunkerque, Nantes-Saint-Nazaire, Rouen et Bordeaux - totalisent 290 millions de tonnes, en hausse de 2,8%. Le reste du trafic est traité par une quinzaine de ports de commerce d'intérêt national. Parmi eux, avec 38,3 millions de tonnes, Calais occupe la première position.

Bien que les entrées, 255 millions de tonnes, dominent toujours largement l'activité portuaire française, l'augmentation du trafic est lié aux augmentations des exportations, en hausse de +3,8 %.

La croissance est liée à l'augmentation du trafic de vracs liquides, +4,6 %, qui représente 178,1 millions de tonnes constitué pour 94 % d'hydrocarbures. Le recul des entrées de pétrole brut est largement compensé par les trafics de produits raffinés et par les importations de gaz naturel.

Le trafic de vracs secs (81,9 millions de tonnes) est marqué par un léger recul des entrées, -1,2 % à 59,3 millions de tonnes, la France ayant importé l'an passé moins de matières premières pour la sidérurgie, d'engrais et de nourritures animales. En revanche, les importations de charbon destiné aux centrales thermiques sont en forte croissance. Quant aux expéditions, elles sont en hausse de 2,1 % par rapport à 2004, grâce à la bonne tenue de la campagne céréalière 2004-2005.

Quant au trafic de conteneurs, qui représente 35 millions de tonnes, il est en repli de 1,6 %. « Un recul imputable aux conflits sociaux dans les ports du Havre et de Marseille », selon le ministère. Cette situation est « atypique dans un contexte mondial de forte progression porté par le développement de l'économie asiatique », soulignent encore les pouvoirs publics.

Elle profite aux concurrents européens : Rotterdam, le premier port européen, a manutentionné 369 millions de tonnes de marchandises, l'équivalent du trafic de tous les ports français avec une croissance globale de 5 % et de 11 % pour le trafic de conteneurs. Quant à Anvers, deuxième port européen avec 160 millions de tonnes de marchandises, il affiche une croissance globale de 5 % et de 9 % pour le trafic de conteneurs.

C. L.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte