International

Tom Enders, Pierre Gattaz, Laurence Parisot : ces patrons qui s'engagent pour les élections européennes

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Dans une lettre publiée le 20 mai, le président exécutif d'Airbus Group (ex-EADS) encourage ses salariés à aller voter le 25 mai pour les élections européennes, et cite l'exemple de son groupe pour légitimer l'importance de l'intégration européenne. Un engouement pro-européen assumé, dont certains autres patrons médiatiques ne se sont pas privés ces dernières semaines.

Tom Enders, Pierre Gattaz, Laurence Parisot : ces patrons qui s'engagent pour les élections européennes © Flickr CC - Sébastien Bertrand

"Notre groupe est un magnifique exemple de ce que l'intégration européenne a de meilleur à offrir". Avec ces mots, Tom Enders, le patron d'Airbus Group, espère mobiliser ses 130 000 salariés en vue des élections européennes du 25 mai prochain.

Rares sont les grands industriels à prendre ainsi position lors d'échéances politiques. Dans la lettre à ses salariés dont l'AFP s'est procuré une copie le 19 mai, le patron assure qu'il "ne cherche évidemment pas à influencer (leur) choix électoral, mais (les) encourage tous vivement à aller voter dimanche (...) pour une Europe démocratique, résiliente, forte politiquement, économiquement et militairement".

"Croyez-vous que nous y serions parvenus sans l'intégration européenne ?"

Airbus Group, anciennement EADS, est né en 2000 de la concentration des grands constructeurs aéronautiques français, britanniques, espagnols et allemands, aux termes d'une collaboration étroite entre les "Etats fondateurs" et l'Union européenne.

"Nous sommes devenus aujourd'hui un leader du secteur aéronautique et spatial, une entreprise admirée, plus européenne et internationale qu'aucune autre. Croyez-vous que nous y serions parvenus sans l'intégration européenne et le soutien politique actif de nos gouvernements ?", questionne-t-il.

Une initiative isolée de la part du dirigeant allemand ? Pas si sûr... En France, depuis plusieurs semaines, les patrons réunis sous la bannière du Medef mènent une campagne sur le terrain pour mobiliser les citoyens à voter aux élections européennes, les adhérents en première ligne.

Le Medef et Laurence Parisot, pro-européens prosélytes

Le 14 avril déja, la principale organisation patronale hexagonale a décentralisé son conseil exécutif à Bruxelles, montrant par là même "l’engagement des entreprises françaises pour la construction européenne". A cette occasion, le président du Medef Pierre Gattaz a présenté l'Europe comme "une immense chance pour toutes nos entreprises". Un prémice à la Journée de l'Europe organisée par le 25 avril, avec le secrétaire d’État des Affaires étrangères grec et l’ancien président du Conseil italien Enrico Letta en invités d'honneur.

Autre exemple de "flirt" entre les affaires et la politique européenne : celui de Laurence Parisot, aujourd'hui vice-présidente de l'institut de sondage Ifop. Le 18 mai, l'ancienne présidente du Medef s'est invitée au meeting politique des centristes de l'UDI-MoDem. "C'est une manifestation de mon engagement européen et l'UDI est le mouvement qui a le plus exprimé son attachement à la construction européenne", s'est-elle expliquée au Monde. D'aucuns disent même que la dirigeante n'aurait pas refusé d'être tête de liste si le parti de Jean-Louis Borloo et François Bayrou l'avait sollicitée...

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte