Toile de fond morose au Mondial

Alors que le salon de l'automobile de Paris ouvre ses portes du 2 au 17 octobre, constructeurs et équipementiers font grise mine. Le marché plonge et les usines trinquent.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Toile de fond morose au Mondial

Le rebond du marché automobile lors du mois de septembre (+8,6 %) ne doit pas masquer le marasme que traverse le secteur depuis de longs mois. Alors que s'ouvre le Mondial de l'automobile le 2 octobre (le 4 octobre pour le grand public), l'année 2008 apparaît comme une longue descente aux enfers.

Dans la foulée des Etats-Unis (-15 % de baisse prévue sur l'année 2008), les marchés européens ont bu le bouillon. La palme revenant à l'Espagne avec un recul des immatriculations de 32 % sur un an. Au plan mondial, l'assureur-crédit Euler Hermès parie sur une stagnation de la demande dans le secteur de l'automobile, après plusieurs années de croissance. Même les pays émergents, qui ont vu leur part dans les ventes automobiles mondiales passer de 25 % à 42 % entre 2000 et 2007, sont, eux aussi, confrontés à une décélération de la demande. Du coup, leur essor ne compense plus le ralentissement des pays de l'OCDE.

Le marché automobile en Europe de l'Ouest, affecté par la flambée des prix du pétrole, des législations anti-CO2 contraignantes et le ralentissement économique, devrait reculer d'au moins 4% sur l'année 2008, selon Euler Hermes.

Une baisse de production mondiale

Plus inquiétant, l'ensemble des unités de productions commencent à ralentir sérieusement la cadence. Outre Renault qui va se délester de 6000 emplois dans ses services support (1000 rien que pour le site de Sandouville), PSA a réduit son volant d'intérimaire sur tous ses sites français. Les sites de Mulhouse, Sochaux, Rennes, Poissy et celui de Sevelnord à Valenciennes sont touchés. Hors de France aussi, les temps sont durs. Le constructeur automobile espagnol Seat (groupe Volkswagen) veut réduire sa production automobile d'environ 21 000 unités aux mois de novembre et décembre. Les Japonais se serrent aussi la ceinture. Les quatre principaux constructeurs du pays du soleil levant, Toyota, Honda, Nissan et Mitsubishi Motors, ont subi une chute de leur production au niveau mondial en août, essentiellement à cause des mauvaises performances du marché américain. Toyota baisse de 15,5% sur un an. Honda de 4,8%. Nissan a reculé de 5,5%. Et Mitsubishi Motors a perdu 17,1 %.

Dans ce contexte, les constructeurs tentent pourtant de faire bonne figure et de donner le change. Pour répondre aux nouvelles exigences environnementales, tous présenteront des nouveautés au caractère écologique plus ou moins affirmé : du moteur à combustion économe à l'électrique... mais ces concepts -pour la plupart pas encore commercialisés- auront au mieux un effet placebo pendant les 15 jours que dureront le salon.

Thibaut De Jaegher

A lire aussi dans l'Usine Nouvelle N°3117
du 2 au 8 octobre 2008
L'événement : les PME sous très haute tension p.20

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS