TLD étend son usine d’équipements aéroportuaires de Sorigny

Pour répondre à la demande d'équipements aéroportuaires, TLD ajoute 6 000 mètres carrés à sa principale usine française de Sorigny (Indre-et-Loire).

Partager


Crédit TLD - Vue 3D de la future extension du site TLD à Sorigny, à droite sur la photo. En arrière plan, la piste d'essai des tracteurs d'avions Taxibot.

L'industriel français TLD lance le chantier d'extension de sa principale usine à Sorigny, près de Tours (Indre-et-Loire), inaugurée en septembre 2014, afin de répondre à la forte demande de tracteurs d'avions, tapis à bagages et autres escaliers émanant des compagnies américaines. La restructuration gagnante des compagnies aériennes nord-américaines, amplifiée par la baisse du kérosène, a créé un "appel d'air", témoigne Jean-Marie Fulconis, PDG de l'équipementier aéroportuaire TLD.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un bâtiment de 6 000 mètres carrés devrait sortir de terre dès le printemps 2016 pour une mise en service durant l'été 2017. Comme pour la première unité, le projet est porté par la Société d'équipement de la Touraine (SET) pour 8,5 millions d'euros, qui louera l'ensemble à TLD.

Relocalisation de groupes électrogènes

A noter que cette usine est appelée à produire Taxibot, le tracteur d'avions automatisé qui avait valu un grand prix national de l'innovation à TLD en 2013. "Quatre appareils sont opérationnels, dont trois à Francfort avec Lufthansa. Cinq autres sont en production", précise Valentin Schmitt, directeur Europe de TLD, qui envisage de livrer un appareil par mois à court terme.

Une autre usine française bénéficie de la croissance du transport aérien, celle de Saint-Lin, près de Niort (Deux-Sèvres), où l'ETI a acquis et rénové un bâtiment voisin pour plus de 200 000 euros. Incité par la baisse du coût de production en euro face au dollar, TLD a relocalisé dans cet atelier un assemblage de groupes électrogènes. Ils étaient jusqu'à présent produits aux Etats-Unis. Ce qui a généré la création d'une vingtaine d'emplois.

Plus de 400 millions de chiffre d'affaires en 2015

TLD emploie 1 450 personnes, dont 400 dans ses trois usines françaises à Montlouis, Sorigny (Indre-et-Loire) et Saint-Lin (Deux-Sèvres). Son chiffre d'affaires a bondi de 325 millions d'euros en 2013 à 350 millions en 2014. En 2015, il devrait dépasser 400 millions d'euros. Le groupe Alvest propriétaire de TLD est contrôlé par le fonds Sagard (52 %) et les salariés (48 %).

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS