Tiwal, le dériveur gonflable made in Breizh à embarquer dans sa voiture

Le Tiwal exauce les rêves des marins ultra-mobiles. Production du Morbihan imaginée par la navigatrice Marion Excoffon, ce voilier est à la fois un vrai dériveur à voile et un bateau pliable et gonflable, fait pour voyager.

Partager
Tiwal, le dériveur gonflable made in Breizh à embarquer dans sa voiture
Le Tiwal est un dériveur facilement maniable avec une carène en V.

Que les marins se le disent : il est aujourd’hui possible d’emporter son voilier dans ses valises. Le Tiwal, un dériveur pliable et gonflable a justement été créé pour. Imaginé en 2008 par la navigatrice bretonne Marion Excoffon, il se glisse dans deux sacs à mettre dans le coffre d’une voiture avant de partir en vacances.

"Je voulais créer mon propre bateau. Enfant, la voile faisait partie de mon quotidien. Adolescente, j’ai demandé à mon père de me prêter son voilier. Il a refusé. Alors j’ai décidé d’inventer le mien, avec comme caractéristique qu’il soit facilement transportable", explique la créatrice, que nous avons rencontré à Vannes (Morbihan), dans son tout nouvel entrepôt, où elle a installé ses Tiwal depuis quelques semaines.

Un cursus en école de design industriel et trois ans de travail plus tard, elle avait fait breveter un bateau insolite. Léger, mais stable. Montable rapidement, mais doté d’une composition solide qui résiste à beaucoup de force.

(Marion Excoffion et Emmanuel Bertrand, co-fondateurs de Tiwal, devant leur dériveur gonflable. Crédit : DR.)

La structure de la carène est en V, ce qui lui donne les qualités d’un "vrai" bateau. Sa coque est conçue à base d’un textile à double paroi. "C’est comme deux stand up paddles tenus par le milieu, explique-t-elle. Sa structure métallique en aluminium est légère mais donne de la stabilité au bateau."

Un bateau inspiré des avions Furtifs

Cette structure est clipsable. Le bateau se monte en 20 minutes, à l’aide simple d’une pompe pour gonfler l’assise. Prêt à l’emploi, le dériveur mesure 3,20 mètres de longueur pour 1,62 mètre de largeur, et pèse 50 kilos. Il est fait à 50% en France, dont 25% en Bretagne.

Marion Excoffon s’est inspirée du design des avions furtifs pour dessiner le Tiwal. Ses lignes sont nettes, coupantes, et sa voile de 7 mètres carrés, noire, a une forme très tranchée comme celle de ces avions invisibles aux radars. "C’est ce qui lui donne un côté sport", estime-t-elle. De quoi l’auréoler de prix prestigieux. Elle a reçu le prix du bateau de l’année par le magazine américain Sailing World et le prix japonais Good Award Design en 2016, entre autres.

(La Tiwal Cup de 2016 avait réuni des passionnés de nombreux pays. Crédit : DR)

Le Tiwal s’acquiert pour 5500 euros. Il est vendu à 1000 exemplaires dans 45 pays, et ses propriétaires se retrouvent tous les ans depuis 2003 pour la Tiwal Cup. En 2019, la compétition a lieu samedi 8 juin, dans le Golfe du Morbihan.

Après le succès du premier modèle, Marion Excoffion et son conjoint Emmanuel Bertrand en lancent un deuxième, plus petit, prévu pour cette année.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous pression en service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDI - Saint-Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lambersart

Externalisation de la paie des agents et des élus de la Commune et du CCAS de Lambersart

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS