Tir d'essai réussi pour le missile nucléaire M51

Le tir d’essai du missile balistique stratégique M51 français a finalement eu lieu le 1er juillet 2016 depuis la baie d’Audierne (Finistère). Initialement prévu le 15 juin, le lancement avait été ajourné. Un arrêté préfectoral autorisait le lancement du M51 du 13 juin au 6 juillet, ce qui a permis une nouvelle tentative à 9h30 ce 1er juillet. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Tir d'essai réussi pour le missile nucléaire M51
Tir du M51 (image de synthèse)

Jean-Yves Le Drian s'est dit satisfait du succès du lancement du missile français M51. Il a eu lieu le 1er juillet à 9h18 depuis le sous-marin nucléaire Le Triomphant dans la baie d'Audierne au large du Finistère. Le ministre de la Défense a tenu à saluer l'ensemble des personnes ayant collaboré au projet.

Le missile balistique est retombé dans l'Atlantique Nord, à plusieurs centaines de kilomètres de toutes côtes assure le ministère de la Défense dans un communiqué. Le tir a été surveillé par la Direction générale de l'Armement et le bâtiment d'essai et de mesures Monge. Déjà équipé dans trois des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération, le passage à l'ensemble de la force océanique stratégique est prévu d'ici à 2020.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Comme l'avait précisé France Bleu Bretagne, un arrêté préfectoral avait été pris pour réglementer et interdire la navigation des bateaux, la pêche, la plongée sous marine dans le secteur du lundi 13 juin jusqu'au 6 juillet. Une zone réglementée temporaire et une zone dangereuse temporaire ont également été mises en place par l'aviation civile.

Le M51 peut embarquer jusqu'à dix têtes nucléaires, même si le test prévu le 15 juin se fera sans charge nucléaire. Ce missile balistique aux dimensions impressionnantes, 12 mètres de haut pour 2,30 mètres de diamètre, dispose d'une portée d’environ 8 000 kilomètres avec une vitesse pouvant atteindre Mach 15 et une apogée à 1000 kilomètres d’altitude. Chacun des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération français peut embarquer 16 missiles M51.

Plus de 450 industriels français mobilisés

Ce programme, dont le développement a démarré en 1996 pour une mise en service à partir de 2010, mobilise plus de 450 industriels français : Safran donc mais aussi des groupes comme Airbus Defense and Space, DCNS, Thales et de nombreuses PME sous-traitantes.

Pour déplacer les 54 tonnes du missile au lancement, les moteurs doivent fournir une poussée de 180 tonnes. C'est Herakles - né en mai 2012 de la fusion de deux filiales de Safran, SME et Snecma propulsion solide - qui produit les moteurs des missiles balistiques stratégiques français mais aussi des lanceurs spatiaux Ariane et Vega, pour un coût unitaire équivalent à celui de la fusée Ariane 5, soit environ 150 millions d’euros pièce.

En mai 2013, un test de M51 avait échoué, avec l'explosion du missile dans le ciel de Bretagne. Il avait été tiré à partir du SNLE "Le Vigilant", depuis la baie d'Audierne, dans le Finistère. En septembre 2015, un autre tir d’essai c'était soldé par un succès. Réalisé depuis le site de Biscarrosse (Landes), il était alors retombé en Atlantique Nord à plusieurs kilomètres de la côte. Il s'agissait alors de tester la nouvelle version du missile M51 qui doit équiper l’ensemble de la force océanique d’ici 2020, avait précisé la DGA.

"La France doit donner l'exemple" contre l'armement nucléaire

A Penmarc'h, une centaine d'opposants se sont rassemblés dimanche, au pied du phare d’Eckmühl. "Dans la foule, certains arboraient des bannières du Front de gauche, d’autres du Parti communiste", note un reportage de Ouest France.

Pour ces opposants, il s'agit pour la France de respecter le traité de non-prolifération nucléaire (TNP). "La France a signé ce traité qui est respecté par environ 180 États dans le monde… Sauf les puissances nucléaires, dont la France ! 180 états ont l’obligation de ne pas avoir d’armes nucléaires. On vient de régler la question de l’Iran d’une manière correcte, politiquement, sans guerre. La France doit donner l’exemple et ne peut continuer à moderniser son armement nucléaire", a ainsi expliqué à Ouest France Roland Nivet, porte-parole national du Mouvement de la Paix.

Une vidéo du premier essai en immersion réalisé en 2008 depuis le bassin du centre d'essai de lancement de missile (CELM) à Biscarosse (Landes) :

La vidéo d'un tir d'essai réussi du M51 réalisé à partir du sous-marin Le Terrible en janvier 2010 :

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS