L'Usine Matières premières

Time : Une fourche en carbone ultralégère

Publié le

Grâce à l'utilisation de composites de fibre de carbone, cette fourche de vélo ne pèse plus que 400 grammes, contre 700 grammes en acier.

 

Avec sa nouvelle fourche, Time, une PME de Varennes-Vauzelles (Nièvre) fait un pas de plus vers le vélo tout carbone. Presque deux fois plus légère qu'un modèle en acier, la fourche est testée par le champion cycliste Marco Pantani. Time, spécialisée dans la fabrication de pédales automatiques, chaussures et cadres en carbone (50 millions de francs de chiffre d'affaires en 1997), a ouvert le marché de la fourche vendue comme composant autonome en 1993. Le fabricant lance cette année-là une première fourche en carbone ne pesant guère plus de 500 grammes presque 200 grammes de moins qu'un modèle en acier. Devant le succès obtenu auprès des coureurs professionnels, son département " composites ", implanté à Monterrat (Isère), décide de passer à la vitesse supérieure. En 1996, il améliore ce modèle de base sur plusieurs points. Pour supprimer les vibrations, il intègre dans la structure composite des fibres de Vectran, un polyamide connu pour son fort pouvoir amortissant. Et, pour accroître sa rigidité, il utilise une nouvelle famille de fibres de carbone.


Quatre ans de perfectionnement

Cette deuxième génération rencontre un franc succès, puisqu'une dizaine d'équipes professionnelles l'adoptent lors du dernier Tour de France ; elle s'est vendue à 15 000 exemplaires en 1997. Grâce à elle, Time est désormais en deuxième position sur le marché mondial de la première monte, derrière l'américain Kestrel. Mais c'est en 1997 que le cap le plus important est franchi en ma-tière de poids, avec la mise au point d'un pivot en carbone à la place de l'acier traditionnel. Mal- gré l'échec d'un premier prototype développé en 1994- son manque de rigidité dégradait le comportement d'ensemble de la fourche et perturbait la tenue de route et le freinage- la PMI n'abandonne pas l'idée. C'est Jean-Marc Gueu-gneaud, l'ingénieur responsable du projet, qui trouve, mi-1997, un moyen d'augmenter la rigidité du pivot : " Il suffit d'implanter à l'intérieur du tube un renfort en carbone jouant le rôle de cloison. " Ce nouveau modèle de fourche de haut de gamme (2 000 francs, prix public), qui pèse moins de 400 grammes, viendra compléter la gamme existante dès le milieu de l'année. Tous modèles confondus, l'entreprise prévoit de commercialiser 30 000 unités, dont 85 % à l'export, cette année. Plusieurs fabricants mondiaux de cadres l'adaptent en première monte, notamment l'américain Cannondale et l'italien Bianchi, ainsi que le norvégien Principia et le neérlandais Gazelle.



L'enjeu

Pénétrer avec un produit high tech le marché de la fourche de vélo vendue comme composant autonome.

Le défi

Produire une fourche en carbone ayant au moins les mêmes caractéristiques mécaniques qu'un modèle en acier, mais deux fois plus légère.

Les moyens

4 millions de francs, quatre ans de développement. Avec la coopération technique (modélisation, étude de comportement) de l'Esigec (université de Savoie) et une aide de la Drire (programme Puma).
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte