Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

TIM: Amos Genish plébiscité par les actionnaires

Publié le

MILAN (Reuters) - Amos Genish, l'administrateur délégué de Telecom Italia (TIM), a reçu l'appui de la quasi totalité des actionnaires réunis en assemblée générale mardi, quelques jours avant une confrontation prévisible sur les sièges du conseil d'administration entre les deux premiers actionnaires de l'opérateur télécoms italien.

TIM: Amos Genish plébiscité par les actionnaires
Amos Genish (photo), l'administrateur délégué de Telecom Italia (TIM), a reçu l'appui de la quasi totalité des actionnaires réunis en assemblée générale mardi, quelques jours avant une confrontation prévisible sur les sièges du conseil d'administration entre les deux premiers actionnaires de l'opérateur télécoms italien. /Photo prise le 10 novembre 2017/REUTERS/Remo Casilli
© Remo Casilli

Genish avait été coopté par le conseil d'administration en septembre à la suite de la démission de son prédécesseur mais sa nomination en tant que membre du conseil devait être approuvée par les actionnaires pour qu'il puisse poursuivre ses fonctions de membre du conseil et d'administrateur délégué au-delà de l'assemblée générale.

La nomination de Genish est validée jusqu'au 4 mai, jour où doit se tenir une nouvelle AG qui vote sur un remaniement du conseil d'administration.

Bien qu'étant un allié proche de Vivendi, le premier actionnaire de TIM avec un peu moins de 24% du capital, Genish a le respect de tous, y compris du fonds activiste Elliott Management, au vu de son expérience du secteur des télécoms et de sa prestation au Brésil. C'est ainsi que près de 98% des actionnaires présents mardi ont lui donné leur blanc-seing.

La confrontation entre Vivendi et Elliott s'est retrouvée déplacée à l'AG du 4 mai prochain dans la mesure où un juge a donné raison, lundi, au groupe de médias français et à TIM qui contestaient la tenue d'un vote sur le remplacement de six administrateurs lors de l'AG de ce jour.

Elliott, devenu le deuxième actionnaire de TIM avec une participation de 9%, avait demandé le départ de six administrateurs placés par Vivendi, dont Arnaud de Puyfontaine, président de TIM et président du directoire du groupe français, et leur remplacement par des figures bien connues du monde des affaires en Italie.

A la suite de cette initiative, huit administrateurs de TIM avaient démissionné, contraignant l'opérateur télécoms à convoquer une nouvelle AG pour le 4 mai avec à l'ordre du jour le renouvellement de la totalité du conseil d'administration.

En dépit de ces démissions en bloc, les commissaires aux comptes avaient intégré la proposition d'Elliott à l'ordre du jour de l'assemblée générale du 23 avril, amenant TIM et Vivendi à saisir la justice.

(Agnieszka Flak, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Joanny)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus