Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Tilly-Sabco obtient un délai de deux mois pour tenter de trouver une solution de reprise

, , ,

Publié le

L'abattoir de poulets pour le grand export est placé en liquidation judiciaire. Le tribunal de commerce de Brest lui accorde mardi 30 septembre un sursis de deux mois jusqu'au 30 novembre, une période pendant laquelle il va poursuivre ses activités et tenter d'organiser une reprise du site de Guerlesquin (Finistère).

Tilly-Sabco obtient un délai de deux mois pour tenter de trouver une solution de reprise © DR

Le tribunal de commerce de Brest vient de statuer. Il accorde à l'entreprise d'abattage de poulets Tilly-Sabco de Guerlesquin (Finistère) un sursis de deux mois jusqu'au 30 novembre. Pendant cette période, l'abattoir va continuer de fonctionner, 90 % des volumes transformés sont vendus dans les pays du Moyen-Orient.

Ce délai a été demandé par Daniel Sauvaget, le directeur de Tilly-Sabco pour qu'il puisse éventuellement organiser une reprise du site par un partenaire extérieur. Jusqu'à présent, aucune offre n'a été officiellement déposée mais des contacts auraient été pris notamment auprès de professionnels étrangers de la filière volaille.

326 salariés travaillent chez Tilly-Sabco. Ce délai de deux mois accordé par le tribunal de commerce leur permet de garder espoir même si les chances d'une reprise des actifs sont très minces puisque l'entreprise n'arrive plus à équilibrer sa situation financière depuis la disparition en juillet 2013 des aides européennes (les restitutions). Daniel Sauvaget considère qu'il perd de l'ordre de 300 euros par tonne de poulets congelés expédiés au Moyen-Orient. Il réclame depuis des mois une réorganisation de la filière volailles grand export difficile à mettre en œuvre sachant que l'Europe n'entend pas revenir sur la fin des restitutions.

Coup dur pour l'économie bretonne

Une centaine d'éleveurs produisent encore des volailles pour Tilly-Sabco, ce sont principalement des adhérents de la coopérative Nutréa dont le siège social est situé à Languidic (Morbihan). La disparition de Tilly-Sabco porterait un nouveau mauvais coup à l'économie bretonne déjà marquée au cours des derniers mois par la fermeture des usines Gad et Marine Harvest.

Le port de commerce de Brest risquerait aussi de souffrir puisque l'ensemble des volumes de volailles congelées sorties de l'abattoir Tilly-Sabco sont expédiées par bateaux.

Stanislas du Guerny

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle