International

TikTok va contester le décret le privant de transactions avec les entreprises américaines

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/08/2020 À 07H20

TikTok contre-attaque aux États-Unis où l'application est accusée d'espionnage pour le compte de la Chine. Elle souhaite déposer une plainte dès le 24 août contre le décret l'interdisant de transactions avec les entreprises américaines.

TikTok va contester le décret le privant de transactions avec les entreprises américaines
L'application TikTok est dans le viseur de parlementaires américains qui voient en elle une menace pour la sécurité nationale, s'inquiétant notamment de la protection des données des utilisateurs. /Photo prise le 16 juillet 2020/REUTERS/Florence Lo
© Florence Lo

TikTok se prépare à déposer dès lundi 24 août une plainte en justice pour contester le décret du président américain Donald Trump interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec l'application et ByteDance, la société chinoise qui la possède. Donald Trump a publié le 14 août un décret présidentiel donnant 90 jours à ByteDance pour céder les activités de TikTok aux États-Unis, sous peine de les interdire.

L'application TikTok est dans le viseur de parlementaires américains qui voient en elle une menace pour la sécurité nationale, s'inquiétant notamment de la protection des données des utilisateurs. Selon le président américain, TikTok peut être utilisé pour des campagnes de désinformation qui profitent au Parti communiste chinois et les États-Unis "doivent prendre des mesures agressives contre les propriétaires de TikTok afin de protéger notre sécurité nationale", avait-il déclaré début août.

TikTok dénoncé "un manque de respect des procédures légales"

La requête que TikTok compte déposer vise un précédent décret de Donald Trump, publié le 6 août, demandant au département du Commerce de lister les transactions effectuées par ByteDance et ses filiales qui devraient être interdites sous 45 jours, a appris Reuters de personnes au fait de la situation. TikTok prévoit de mettre en avant que le décret du président américain daté du 6 août, qui s'appuie sur une loi permettant de recourir à des pouvoirs économiques d'urgence, le prive d'une procédure équitable, ont déclaré les sources.

Dans un communiqué cité par franceinfo, l'application se dit en désaccord "avec les accusations de l'administration américaine. "Nous cherchons depuis près d'un an à engager des discussions de bonne foi pour trouver une solution, assure TikTok. Mais nous nous sommes heurtés à la place à un manque de respect des procédures légales dans la mesure où l'administration ne prête aucune attention aux faits et tente de s'immiscer dans des négociations entre entreprises privées."

TikTok étudie toutes les options juridiques

L'application vidéo, très prisée des jeunes, va aussi contester d'avoir été classée par la Maison blanche comme une menace pour la sécurité nationale, ont ajouté les personnes au fait du dossier. On ne sait pas dans l'immédiat à quel tribunal TikTok compte transmettre sa plainte. L'entreprise a dit par le passé qu'elle étudiait toutes les options juridiques.

ByteDance n'a pas répondu à une demande de commentaire. Un porte-parole de la Maison blanche a décliné une demande de commentaire. En parallèle, ByteDance a effectué des avancées dans les discussions ouvertes avec plusieurs acquéreurs potentiels, dont Microsoft et Oracle.

Avec Reuters (Echo Wang à New York et David Shepardson à Washington; version française Jean Terzian)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte