ThyssenKrupp met fin à sa coûteuse aventure dans les Amériques

par Guillermo Parra-Bernal et Matthias Inverardi

SAO PAULO/ESSEN (Reuters) - Avec la vente de son aciérie brésilienne CSA au groupe Ternium pour 1,26 milliard d'euros, ThyssenKrupp met un terme à ses velléités d'expansion outre-Atlantique qui lui auront coûté des milliards d'euros.

Dette comprise, l'accord annoncé mardi soir par les deux groupes confère une valorisation de 1,5 milliard d'euros à CSA, le plus important projet d'investissement étranger au Brésil.

C'est bien moins que les trois milliards de dollars (2,85 milliards d'euros) initialement espérés par certains analystes mais cela permet au groupe industriel allemand de refermer le douloureux chapitre de sa filiale Steel Americas.

Steel Americas, qui comprenait aussi une aciérie dans l'Alabama vendue dès 2014, a accumulé quelque huit milliards d'euros de pertes sur les dernières années.

Guido Kerkhoff, le directeur financier de Thyssenkrupp, a affirmé que la cession de CSA constituait "clairement un signal positif" pour les discussions en cours entre le groupe allemand et l'indien Tata Steel en vue d'une possible fusion de leurs activités sidérurgiques en Europe.

ThyssenKrupp devra comptabiliser une charge de dépréciation de 900 millions d'euros liée à CSA, ce qui devrait pousser ses comptes dans le rouge pour cette année, mais il s'attend à une nette baisse de son endettement quand la cession sera finalisée d'ici la fin septembre.

La nouvelle a été bien accueillie à la Bourse de Francfort où le titre ThyssenKrupp s'adjuge 4,68% à 24,26 euros vers 15h00 GMT, la plus forte hausse du Dax-30 et de l'indice paneuropéen Stoxx 600.

"Avec cette vente, une étape importante de la transformation du groupe peut être franchie et cela permettra de refermer le chapitre très négatif de Steel Americas", écrit Dirk Schlamp, analyste de DZ Bank, dans une note.

L'opération permet aussi au groupe de réduire son exposition aux taux de change et au risque d'un regain de protectionnisme aux Etats-Unis, relèvent les analystes.

Depuis plusieurs années, Thyssenkrupp se détourne de la sidérurgie pour se focaliser sur des activités plus rentables comme les ascenseurs, sous-marins et composants automobiles. Parallèlement, le groupe se recentre sur l'Europe où il accroît ses investissements.

La vente de CSA ramène la part de l'acier dans son chiffre d'affaires à moins de 25%.

Reuters avait fait état en octobre de discussions avancées entre Thyssenkrupp et Ternium, qui est la filiale sidérurgique du groupe italo-argentin Techint.

(Patrick Vignal et Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

Acquisition de poste informatique de type Mini PC et écran.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS