ThyssenKrupp et Outokumpu négocient la fusion de leurs pôles

par Matthias Inverardi et Alexander Hübner

Partager

DÜSSELDORF (Reuters) - ThyssenKrupp discute avec le finlandais Outokumpu d'une fusion éventuelle de leurs activités dans l'acier inoxydable.

Le sidérurgiste allemand veut vendre des actifs non stratégiques représentant 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires pour rembourser une dette qui avoisinait 3,6 milliards d'euros fin septembre.

ThyssenKrupp a dit qu'il voulait se séparer de sa filiale Inoxum d'ici la fin de l'année, soit par le biais d'une introduction en Bourse, soit par une cession ou encore une scission.

Inoxum a réalisé un C.A. de l'ordre de 5,9 milliards d'euros durant l'exercice 2009/2010. Elle emploie 11.300 personnes en Allemagne, en Italie, au Mexique, en Chine et aux Etats-Unis.

"Nous avons ouvert des discussions avec Outokumpu", a dit un porte-parole de ThyssenKrupp lundi.

Le segment de l'acier inoxydable souffre de surcapacités et d'une mauvaise conjoncture économique. Beaucoup de sidérurgistes réévaluent leur présence sur cette activité où règne par ailleurs une forte concurrence asiatique.

ArcelorMittal a ainsi scindé sa filiale Aperam par le biais d'une introduction en Bourse en 2011.

Selon deux personnes au fait des discussions, ThyssenKrupp veut vendre l'intégralité de son acier inox mais aucune décision n'a encore été prise. "Cela fait quelque temps que ThyssenKrupp discuter avec Outokumpu", a dit l'une des personnes.

Les sources ont précisé que le conseil de surveillance devait se prononcer sur cette vente éventuelle.

Outokumpu s'est abstenu de tout commentaire.

Son action gagne 11% en début de séance. L'action ThyssenKrupp progresse de 1,13%.

Avec Jussi Rosendahl et Maria Sheahan, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS