ThyssenKrupp Ascenseurs réduit encore la voilure à Angers

Le site industriel ThyssenKrupp Ascenseurs à Saint-Barthélemy-d'Anjou (Maine-et-Loire) près d'Angers, récemment reconverti à une activité de SAV, va perdre 63 emplois. Il avait déjà été amputé de 258 postes il y a deux ans.

Partager
ThyssenKrupp Ascenseurs réduit encore la voilure à Angers
ThyssenKrupp Ascenseurs

Depuis quatre ans, Angers assiste au déclin de ThyssenKrupp Ascenseurs qui fut l'un de ses principaux employeurs industriels. L'usine de Saint-Barthélemy-d'Anjou (Maine-et-Loire), qui culminait à 650 salariés en 1990, n'en comptera bientôt qu'une centaine. Le groupe allemand a annoncé le 5 septembre 2017 un nouveau plan visant à supprimer 95 postes en France dont 63 sur le site angevin, employant à ce jour 176 salariés, et 32 dans les agences commerciales du groupe en France. Les licenciements interviendraient à partir de mars 2018. Ce plan s'inscrit dans le contexte plus large touchant 2 000 à 2 500 postes dont la moitié en Allemagne, d'ici à 2020.

Pour Angers, la direction justifie son projet par une perte importante des parts de marchés sur le segment des nouvelles installations mais aussi une baisse de la valeur des contrats de maintenance. Déjà, en 2015, le site avait perdu la quasi-totalité de son activité de production, transférée en Allemagne et en Espagne. L'unité avait alors été reconvertie dans le service après-vente, la maintenance et de petites productions de pièces. Cela s'était traduit par la suppression de 258 postes, le chiffre d'affaires de l'entité angevine diminuant de moitié à près de 50 millions d’euros en 2016.

Le nouveau plan social a été anticipé cet été par une réorganisation passant par la fusion-absorption, le 1er août, de l'entité angevine, ThyssenKrupp Elevator Manufacturing France (TKEMF) par l'autre filiale française du groupe ThyssenKrupp Ascenseurs (TKA), forte de 2 200 salariés. Le Courrier de l'Ouest publie des extraits d'une expertise du cabinet Secafi, commandée par le comité d'entreprise, laquelle pointe "de graves erreurs stratégiques". "Thyssen s'est laissé sortir du marché des nouvelles installations par l'absence de gamme répondant aux besoins des clients, la décision de fermer Angers et l'inaptitude, voire la précipitation du groupe", est-il rapporté dans le quotidien.

Emmanuel Guimard

0 Commentaire

ThyssenKrupp Ascenseurs réduit encore la voilure à Angers

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS