Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ThyssenKrupp Ascenseurs réduit encore la voilure à Angers

, ,

Publié le

Le site industriel ThyssenKrupp Ascenseurs à Saint-Barthélemy-d'Anjou (Maine-et-Loire) près d'Angers, récemment reconverti à une activité de SAV, va perdre 63 emplois. Il avait déjà été amputé de 258 postes il y a deux ans.

ThyssenKrupp Ascenseurs réduit encore la voilure à Angers
ThyssenKrupp Ascenseurs
© Youtube/Thyssenkrupp/CC

Les entreprises citées

Depuis quatre ans, Angers assiste au déclin de ThyssenKrupp Ascenseurs qui fut l'un de ses principaux employeurs industriels. L'usine de Saint-Barthélemy-d'Anjou (Maine-et-Loire), qui culminait à 650 salariés en 1990, n'en comptera bientôt qu'une centaine. Le groupe allemand a annoncé le 5 septembre 2017 un nouveau plan visant à supprimer 95 postes en France dont 63 sur le site angevin, employant à ce jour 176 salariés, et 32 dans les agences commerciales du groupe en France. Les licenciements interviendraient à partir de mars 2018. Ce plan s'inscrit dans le contexte plus large touchant 2 000 à 2 500 postes dont la moitié en Allemagne, d'ici à 2020.

Pour Angers, la direction justifie son projet par une perte importante des parts de marchés sur le segment des nouvelles installations mais aussi une baisse de la valeur des contrats de maintenance. Déjà, en 2015, le site avait perdu la quasi-totalité de son activité de production, transférée en Allemagne et en Espagne. L'unité avait alors été reconvertie dans le service après-vente, la maintenance et de petites productions de pièces. Cela s'était traduit par la suppression de 258 postes, le chiffre d'affaires de l'entité angevine diminuant de moitié à près de 50 millions d’euros en 2016.

Le nouveau plan social a été anticipé cet été par une réorganisation passant par la fusion-absorption, le 1er août, de l'entité angevine, ThyssenKrupp Elevator Manufacturing France (TKEMF) par l'autre filiale française du groupe ThyssenKrupp Ascenseurs (TKA), forte de 2 200 salariés. Le Courrier de l'Ouest publie des extraits d'une expertise du cabinet Secafi, commandée par le comité d'entreprise, laquelle pointe "de graves erreurs stratégiques". "Thyssen s'est laissé sortir du marché des nouvelles installations par l'absence de gamme répondant aux besoins des clients, la décision de fermer Angers et l'inaptitude, voire la précipitation du groupe", est-il rapporté dans le quotidien.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle