Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Thomson Computing veut lever 20 millions d’euros pour livrer 2 à 3 millions de PC dans 5 ans

Ridha Loukil , ,

Publié le

Le petit poucet français de PC Thomson Computing cherche à lever encore 20 millions d’euros. De quoi accompagner son développement rapide avec l’ambition dans cinq ans de porter ses livraisons de PC entre 2 et 3 millions d’unités et son chiffre d’affaires à 350 millions d’euros, contre 60 millions en 2018.  

Thomson Computing veut lever 20 millions d’euros pour livrer 2 à 3 millions de PC dans 5 ans
Stephan Français, patron de Thomson Computing
© Thomson Computing

Thomson Computing est en quête d’investisseurs. Après avoir levé 4 millions d’euros en 2016 et 2017, le petit poucet français des PC sous la marque Thomson cherche à lever encore 20 millions d’euros avant une possible introduction en Bourse à la fin de l’année. C’est ce que Stephan Français, PDG-fondateur de Group SFIT, la société en charge de la marque, confie à L’Usine Nouvelle. "Nous avons besoin de ces fonds pour muscler nos moyens et pouvoir livrer plus de comptes dans plus de pays ", explique-t-il.

Force de frappe de la marque dans la distribution

Ancien directeur des achats chez Surcouf, Stephan Français a créé en 2013 Group SFIT pour relancer la marque Thomson dans les PC. Un pari en passe d’être gagné. En 2018, Thomson Computing a écoulé près de 400 000 machines, contre 310 000 en 2017 et 100 000 en 2016. "La marque devient de plus en plus visible, confirme à L’Usine Nouvelle Bruno Lakehal, analyste au cabinet Gartner. Elle bénéficie de la force de frappe de Thomson dans la télévision ou encore les smartphone, qui lui ouvre les portes de la distribution. C’est un peu comme chez Samsung. "

Thomson Computing ne figure pas encore dans le Top 6 des marques de PC en France formé en 2018 par HP, Lenovo, Dell, Apple, Asus et Acer selon Gartner. "Nous devons nous situer juste derrière le Top 6, estime Stephan Français. Mais sur le segment des machines à moins 300 euros, nous sommes numéro un depuis deux ans. Nous sommes maintenant présents dans 19 pays, dont les Etats-Unis, le Canada, l’Arabie Saoudite, Bahreïn, le Maroc, le Bénin, la Côte-d’Ivoire, l’Inde et dix pays européens." L’international représente 15% de livraisons en 2018.

40 embauches en projet cette année

La marque française se focalise sur le segment de machines à moins de 300 euros avec une arme imparable : le prix. "A spécifications techniques comparables, nous sommes 10 à 20% moins chers que les grandes marques américaines ou asiatiques", se vante l’entrepreneur français. "La vérité c’est que les grands constructeurs ont délaissé ce segment de marché il y a deux ans pour se repositionner sur des produits à plus forte marge, tempère l’analyste de Gartner. Ceci profite à des marques de niches comme Thomson Computing."

Rentable depuis sa création, Group SFIT compte 30 personnes, dont 25 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros en 2018, en bond de 22% par rapport à 2017. Avec la levée de 20 millions d’euros, Stephan Français veut embaucher 40 personnes cette année pour renforcer ses équipes de développement de produits, de contrôle de qualité, de finance et de ventes. De quoi se donner les moyens de livrer 800 000 PC et d'atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en 2019. Le service de gestion après-vente reste externalisé auprès de la société Anovo. "Notre plan d’affaires à cinq ans prévoit d’atteindre un volume de livraisons de 2 à 3 millions de machines et un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros", confie-t-il. Le projet d’introduction en Bourse, envisagé depuis 2017, est toujours d’actualité. Stephan Français espère le concrétiser cette année.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle